Articles avec #retro tag

Publié le 10 Octobre 2020

Cyclisme amateur grand ouest 1980-2000.

J’ai ouvert une page Facebook sur le cyclisme amateur du grand ouest surtout des Pays de la Loire et Poitou Charentes ainsi que Aquitaine – Bretagne et Normandie avec des archives des années 1980 à 2000.

 

Je complète les articles de mon blog sur certains coureurs « Il gagnait avec panache » et « Cycliste vendéen » que je partage sur Facebook et si vous voulez des articles ou documents sur les coureurs ou courses de ces années-là, je peux les mettre en ligne. Pour le moment, je mets un article de presse tous les jours.

 

Après les articles sur les frères « Préaud », sur Anthony Supiot, sur Christian Marais, sur Dominique Landreau, sur Bernard Lermite et sur Eric Chauvet, je viens de compléter l’article sur Philippe Glowacz.

Cyclisme amateur grand ouest 1980-2000.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #Rétro

Repost0

Publié le 14 Juin 2020

Il gagnait avec panache !

Thierry BARRAULT :

Thierry Barrault est né le 3 juillet 1960 à Poitiers, il est décédé d’un A.V.C. le 15 juillet 2014 à seulement 54 ans.

De 1976 à 1982, il était à l’U.V. Poitevine (Poitiers 86) le club de Grain et Currit, de 1983 à 1986 au club du VC Roubaix, un an chez les amateurs avec Philippe Delaurier avec lequel il participe à des courses internationales et trois ans chez les professionnels de 1984 à 1986 puis il revient chez les amateurs de 1987 à 1990 au club parisien de l’A.C. Boulogne Billancourt et termine sa carrière en 1990, à seulement 30 ans.

Il avait une belle allure sur le vélo, il pédalait en souplesse sans à-coup et sans déhanchement mais il ne se regardait pas pédaler, il faisait la course.

Il adorait les classiques parisiennes. Il est passé professionnel à La Redoute-Motobécane en 1984 avec les spécialistes Alain Bondue, Jean-Luc Vandenbroucke et Stephen Roche comme leader. Il a été un bon professionnel.

Voici quelques bons résultats :

En 1982

Vainqueur du Grand Prix des Marbriers.

Deuxième de Paris-Montargis derrière Allan Peiper.

Deuxième de Paris-Mantes derrière Philippe Lauraire.

Troisième de Jard-Les Herbiers derrière Christian Poirier et Richard Tremblay.

En 1983

Vainqueur du Grand Prix l’Equipe et CV 19ème.

Deuxième de Paris-Rouen derrière Jean-Jacques Philipp.

Troisième de Paris-Fécamp derrière Pascal Campion et Jean-Louis Conan.

En 1984 (Professionnel à la Redoute-Motobécane).

Le 7 avril 1985, l’édition du Tour des Flandres se déroule dans des conditions climatiques extrêmes, les pires jamais connues sur l'épreuve selon les anciens ébahis par la performance du jeune Eric Vanderaerden. Sur les 179 coureurs au départ cette année-là de Saint-Nicolas, ils ne seront que 24 à l'arrivée. Sous des trombes d'eau glaciale, le champion de Belgique réalise un exploit qui le fait entrer directement dans la légende à l'image de la victoire de Bernard Hinault à Liège sous la neige en 1980. Deux français seulement termine la course, Thierry Barrault (La Redoute), à la 19ème place et Gilbert Duclos-Lassalle (Peugeot) à la 23ème place.

En 1986, il termine troisième du Grand Prix de Plumelec derrière Gilbert Duclos-Lassalle et Rudy Rogiers.

En 1987 (Retour chez les amateurs).

Vainqueur de Manche-Atlantique.

Vainqueur de Paris-Barentin.

Vainqueur de Paris-Epernay.

Vainqueur du Tour de Saône et Loire.

Deuxième de Château d’Olonne-Cholet derrière Thierry Richard.

Troisième de Paris-Montargis derrière Candido Diaz et Dominique Poirier.

En 1988

Vainqueur de Nantes-Segré.

Vainqueur de Paris-Connerré.

Deuxième du Championnat d’Ile de France derrière Philippe Hardy.

Deuxième de Paris-Montargis derrière Jean-Claude Annaert.

En 1989

Vainqueur du Circuit Berrichon.

Vainqueur de Tercé-Tercé.

En 1990

Vainqueur de Paris-Montargis.

Vainqueur du circuit Boussaquin

Deuxième de Paris-Sainte Maure de Touraine derrière Laurent Eudeline.

Voici ci-dessous quelques articles de presse.

En 1978.

En 1978.

En 1982.
En 1982.

En 1982.

Paris-Mantes 1982.

Paris-Mantes 1982.

En 1983.
En 1983.

En 1983.

Paris-Rouen 1983.

Paris-Rouen 1983.

En 1984.
En 1984.

En 1984.

Tour des Flandres 1985.

Tour des Flandres 1985.

En 1987.

En 1987.

Paris-Montargis 1987.
Paris-Montargis 1987.
Paris-Montargis 1987.
Paris-Montargis 1987.
Paris-Montargis 1987.

Paris-Montargis 1987.

Les 3 Jours de Vendée 1988.
Les 3 Jours de Vendée 1988.

Les 3 Jours de Vendée 1988.

Tour de Vendée 1988.

Tour de Vendée 1988.

Nantes-Segré 1988.
Nantes-Segré 1988.
Nantes-Segré 1988.

Nantes-Segré 1988.

Paris-Montargis 1988.
Paris-Montargis 1988.
Paris-Montargis 1988.
Paris-Montargis 1988.
Paris-Montargis 1988.

Paris-Montargis 1988.

Il gagnait avec panache !
Il gagnait avec panache !
Il gagnait avec panache !
En 1990.
En 1990.

En 1990.

Paris-Sainte Maure de Touraine 1990.
Paris-Sainte Maure de Touraine 1990.
Paris-Sainte Maure de Touraine 1990.

Paris-Sainte Maure de Touraine 1990.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #Rétro

Repost0

Publié le 6 Juin 2020

Il gagnait avec panache !

Philippe DALIBARD :

Philippe DALIBARD est né le 6 février 1958 à Bonchamp-lès-Laval (Mayenne).

Il a débuté le cyclisme en 1973 et était doué pour ce sport, il a fait partie de l’élite française très rapidement. Il a débuté en minime au club de l’OCC Laval en Mayenne.

Déjà en junior en 1976, avec le maillot du comité de Bretagne il est vice-champion de France junior (Premier Pas Dunlop) à Epernay, le champion de France est Yvan Rimbaud (Atlantique Anjou) lui aussi un sacré espoir de la fin des années 1970 (décédé le 19 mai 2018 à 59 ans), le troisième est Pascal Trimaille (Bourgogne).

En 1978, à 20 ans, il remporte le Tour d’Emeraude (2 Christian Leduc et 3 Bertrand Boivent).

Philippe Dalibard est un des tous meilleurs amateurs français début des années 1980 avec le maillot du Véloce Vannes Cyclisme, en 1981 il remporte 22 victoires dont le championnat de Bretagne à Bieuzy-Lanvaux (2 Philippe Leleu et 3 Dominique Lebon) et devient champion de France amateur à Charleville-Mézières (2 Etienne Néant et 3 Marc Gomez). Il participe au championnat du monde en Tchécoslovaquie avec Philippe Chevalier, Marc Gomez, Bernard Pineau, Etienne Néant et Christian Faure.

À la suite de cette belle saison, il passe professionnel chez Peugeot jusqu’à 1984 puis il revient chez les amateurs au club de Redon Olympic Cycliste (Bretagne). L’ex-pro continue à dominer le cyclisme français et réalise une belle carrière. En 1984, il remporte 60 victoires, mieux que les deux autres ex-pro, Daniel Leveau et Philippe Tesnière, il est le premier au classement national amateur FFC.

Il sera régulièrement dans les 3 premiers de ce classement national jusqu’en 1990 avec entre 12 à 30 victoires par an.

En 1984, il remporte le Tour de la Manche (2 Thierry Marie et 3 Loic Le Floic, ce dernier décédé le 29 mars 1998, renversé par une voiture). Il gagne le Souvenir Louison-Bobet (2 François Leveau et 3 Pascal Churin) et Redon-Redon (2 Thierry Marie et 3 François Lemarchand).

En 1985, il est au club de Périers Sport dans la Manche (Normandie), il remporte le Circuit des Trois Provinces (2 François Leveau et 3 Philippe Adam).

En 1986, il est au Club Olympique Saint Brieuc (CO Briochin) dans Les Côtes d’Armor (Bretagne). Il remporte La Flèche de Locminé (2 Dominique Lebon et 3 Jean-Louis Conan).

En 1987, il est au club de l’AC Brest Plougonvelin dans le Finistère (Bretagne), il remporte le Tour du Finistère (2 David John Tonks et 3 Dominique Lebon) et les Boucles de la Mayenne (2 René Taillandier et 3 Didier Gaillard).

En 1988, il remporte le Tour de Tarragone (2 Pierre Henry Menthéour et 3 José Mario Genesca).

En 1989, il est au club de l’ECF Changé en Mayenne (Pays de la Loire), il est champion des Pays de la Loire (2 Marc Hibou et 3 Frédéric Delalande). Il remporte pour la deuxième fois le Tour du Finistère (2 Camille Coualan et 3 Eric Heulot) et les Boucles de la Mayenne (2 Pascal Churin et 3 Sylvain Prodhomme).

En 1990, il gagne à Nantes – Segré (2 Marc Hibou et 3 Pascal Déramé).

En 1991, il est vainqueur au Trophée des Châteaux aux Milandes (2 Vincent Guillout et 3 Laurent Mazeaud). Il a mis fin à sa carrière en 1991.

En plus de ces belles victoires, il était le coureur de la Mi-août bretonne, une épreuve sur plusieurs étapes d’un très haut niveau. Il a remporté le général à 6 reprises, en 1979, en 1980, en 1986 (2 Christian Seznec et 3 Michel Ragot), en 1987 (2 Dominique Lebon et 3 Mariano Martinez), en 1988 (2 René Bittinger et 3 Dominique Lebon) et en 1989 (2 Félix Urbain et 3 Pascal Churin).

Il a aussi été vainqueur du Tro Bro Léon à 3 reprises, en 1986 (2 Jean-Jacques Lamour et 3 Marc Hibou), en 1988 (2 Stéphane Piriac et 3 Dominique Lebon) et en 1989 (2 Serge Oger et 3 Bertrand Sourget). Il termine deuxième en 1990 derrière Marc Hibou.

Philippe Dalibard était bien posé sur sa machine, il courait bien et était très rapide au sprint. Il a toujours été bien entouré dans son équipe, il a eu comme équipiers François Leveau, Philippe Adam, Pascal Henry, Frédéric Gallerne, Dominique Tulo, Pascal Churin, Marc Hibou, Laurent Plu, Thierry Gru, Denis Leproux… Il a remporté plus de 350 victoires.

Voici quelques articles ci-dessous, je vais en rajouter bientôt.

En 1976.

En 1976.

En 1981.

En 1981.

Aout 1981 à Saint Mamet.
Aout 1981 à Saint Mamet.
Aout 1981 à Saint Mamet.

Aout 1981 à Saint Mamet.

En 1982.

En 1982.

Gentleman cyclocross à Changé.
Gentleman cyclocross à Changé.

Gentleman cyclocross à Changé.

En 1984.
En 1984.

En 1984.

Mi-août bretonne.

Mi-août bretonne.

Tro Bro Léon.

Tro Bro Léon.

En 1986.

En 1986.

En 1987.
En 1987.

En 1987.

Il gagnait avec panache !
Il gagnait avec panache !
Il gagnait avec panache !
Il gagnait avec panache !
Il gagnait avec panache !
Il gagnait avec panache !
Il gagnait avec panache !
Il gagnait avec panache !
Il gagnait avec panache !
En 1988.
En 1988.

En 1988.

En 1989.

En 1989.

En 1989, à Saint Pierre Montlimart (49), je suis passé tout près de la victoire. Sur un parcours difficile, une grosse sélection s’était faite à l’avant, il y avait du beau monde. Eric Chauvet et moi nous avions fait une belle course ce jour-là.
En 1989, à Saint Pierre Montlimart (49), je suis passé tout près de la victoire. Sur un parcours difficile, une grosse sélection s’était faite à l’avant, il y avait du beau monde. Eric Chauvet et moi nous avions fait une belle course ce jour-là.
En 1989, à Saint Pierre Montlimart (49), je suis passé tout près de la victoire. Sur un parcours difficile, une grosse sélection s’était faite à l’avant, il y avait du beau monde. Eric Chauvet et moi nous avions fait une belle course ce jour-là.

En 1989, à Saint Pierre Montlimart (49), je suis passé tout près de la victoire. Sur un parcours difficile, une grosse sélection s’était faite à l’avant, il y avait du beau monde. Eric Chauvet et moi nous avions fait une belle course ce jour-là.

En 1990.

En 1990.

Les Milandes 1991.
Les Milandes 1991.
Les Milandes 1991.
Les Milandes 1991.

Les Milandes 1991.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #Rétro

Repost0

Publié le 30 Mai 2020

Cycliste vendéenne des années 1990.

Félicia BALLANGER :

 

Félicia Ballanger est née le 12 juin 1971 à la Roche Sur Yon (Vendée).

Félicia a commencé par le cyclisme sur route au club du VC Yonnais en 1985. Elle est ensuite devenue rapidement une spécialiste de la piste, elle est championne de France cadette de vitesse en 1986 sous le maillot du VC Yonnais et championne du monde junior également en vitesse sur piste en 1988 sous le maillot du VC Sébastiennais qu’elle a porté de 1987 à 1992.

Chez les seniors, elle est championne olympique de vitesse en 1996 (Atlanta) et 2000 (Sydney) et championne olympique du 500 m en 2000 (Sydney).

Elle est multi championne du monde de vitesse, en 1995, 1996, 1997, 1998 et 1999.

Elle est également championne du monde du 500 m en 1995, 1996, 1997, 1998 et 1999.

Elle a été incontestablement la meilleure pistarde du monde durant 6 ans.

Elle est « Vélo d’Or Français » et Officier de l’Ordre National du Mérite en 2000.

 

Voici ci-dessous quelques articles de presse sur Félicia.

Juin 1985.

Juin 1985.

Départementaux route 1986.

Départementaux route 1986.

Septembre 1986.

Septembre 1986.

En 1987.

En 1987.

Les Trois Jours de Vendée 1989.

Les Trois Jours de Vendée 1989.

Juillet 1991.

Juillet 1991.

En 1995.

En 1995.

En juillet 1996.
En juillet 1996.

En juillet 1996.

Ouest-France 1996.
Ouest-France 1996.
Ouest-France 1996.

Ouest-France 1996.

Octobre 1997.
Octobre 1997.
Octobre 1997.

Octobre 1997.

Ouest-France 1er janvier 2000.

Ouest-France 1er janvier 2000.

Cycliste vendéenne des années 1990.
Cycliste vendéenne des années 1990.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #Rétro

Repost0

Publié le 27 Mai 2020

Cyclistes de passage en Vendée de 1986 à 1990.

Piers HEWITT (GB) et Rick REID (NZ) :

 

Piers HEWITT est né le 8 octobre 1962 à Corby, Royaume-Uni.

Piers est arrivé en Vendée en 1986 au club de l’AC Bourg. Avant, chez les jeunes, il a remporté plusieurs fois le championnat du Royaume Uni, que ce soit sur route comme sur piste.

Il est arrivé en France en 1982 au club de l’UVC Aube avec lequel il a remporté le Grand Prix de l’Equipe CV 19ème entre Corbeil et Chaville en 1982 (2 Jan Brzezny (Pol) et 3 Philippe Saude) et Paris – Chauny en 1983 (2 Ian Manson (Can) et 3 Franck Pineau).

Il était très rapide au sprint mais aussi très irrégulier. Il était venu en France à l’UVC Aube Troyes pour essayer de passer professionnel, le club qui a formé les quatre frères Simon. Il y avait dans ce club un autre anglais Wayne Bennington qui est passé pro 2 ans chez Système U et 2 ans chez Z.

Piers est venu à l’AC Bourg pour faire surtout des critériums, le cyclisme était son gagne-pain.

Il a remporté 8 victoires en 1986 et terminé deuxième à Nantes-Mortagne et au Circuit du Bocage.

Piers était très sympathique mais on ne voyait pas le cyclisme de la même façon !

 

Richard Dickson (Ric) REID est né le 20 novembre 1969 à Auckland, Nouvelle Zélande.

Ric est arrivé en Vendée en 1990 au club de l’AC Bourg.

Il a tout suite eu de bons résultats avec notre club, il faisait vraiment partie de l’élite du cyclisme, il se débrouillait seul.

En 1990, il gagne dès le début de saison, à la Vallée de la Loire (2 Gréchi et 3 Blaise Chauvière) puis le Grand Prix de la Libération à La Rochelle et la classique Paris – Auxerre (2 Olaf Lurvik (Norv) et 3 Patrick Kaikinger).

Il n’a fait qu’une saison à l’AC Bourg, il était assez discret, il faut dire qu’il ne parlait pas un mot de Français. Il est parti un peu trop tôt, il n’a pas eu le temps de connaître le « Vendée U » où il aurait pu encore plus s’exprimer sur le vélo.

Il était étonnant car dès qu’il voyait un bâtiment ancien, il était épaté. Avant le départ des courses, il lui arrivait de faire du stretching dans les églises…

Ric a remporté le Tour de Wellington en 1994 et 1996. En 1995 il gagne le Grand Prix de Buxerolles (2 Stéphane Boury et 3 Dominique Terrier). Il termine troisième du championnat de Nouvelle-Zélande en 1994 (1 Ewan Mc Master et 2 Brian Fowler). Il est champion de Nouvelle-Zélande en 1996 (2 Gordon Mc Cauley et 3 Mark Rendell) et participe aux Jeux Olympiques d’Atlanta où il termine 66ème sur la course en ligne.

 

Voici quelques documents de l’époque :

 Piers Hewitt, National Junior Road Race Championship 1978.

Piers Hewitt, National Junior Road Race Championship 1978.

Paul Swinnerton, National Amateur sprint champion 1981 after eliminating Piers Hewitt in the semi- final.

Paul Swinnerton, National Amateur sprint champion 1981 after eliminating Piers Hewitt in the semi- final.

En 1982.

En 1982.

Paris - Chauny 1983.
Paris - Chauny 1983.

Paris - Chauny 1983.

En 1985.

En 1985.

En 1986.

En 1986.

Une grande déception ce jour là : sur la Vallée de l’Erdre 1986, je suis seul en tête puis un coureur rentre sur moi à 500 m de l’arrivée. C’est Jean-Louis Eraud qui me dit « Je suis à bloc tu vas gagner », je n’avais pas beaucoup de temps pour réfléchir, je le croyais ou je me relevais sachant que j’avais Piers Hewitt, notre sprinter à l’arrière… J’ai fait la grosse erreur de le croire, il me passe à 20 m de la ligne et en plus Piers Hewitt se fait battre pour la troisième place par le futé Alain Gicquiaud. Les « Loire - Atlantique » tout bon, les vendéens tout faux !
Une grande déception ce jour là : sur la Vallée de l’Erdre 1986, je suis seul en tête puis un coureur rentre sur moi à 500 m de l’arrivée. C’est Jean-Louis Eraud qui me dit « Je suis à bloc tu vas gagner », je n’avais pas beaucoup de temps pour réfléchir, je le croyais ou je me relevais sachant que j’avais Piers Hewitt, notre sprinter à l’arrière… J’ai fait la grosse erreur de le croire, il me passe à 20 m de la ligne et en plus Piers Hewitt se fait battre pour la troisième place par le futé Alain Gicquiaud. Les « Loire - Atlantique » tout bon, les vendéens tout faux !
Une grande déception ce jour là : sur la Vallée de l’Erdre 1986, je suis seul en tête puis un coureur rentre sur moi à 500 m de l’arrivée. C’est Jean-Louis Eraud qui me dit « Je suis à bloc tu vas gagner », je n’avais pas beaucoup de temps pour réfléchir, je le croyais ou je me relevais sachant que j’avais Piers Hewitt, notre sprinter à l’arrière… J’ai fait la grosse erreur de le croire, il me passe à 20 m de la ligne et en plus Piers Hewitt se fait battre pour la troisième place par le futé Alain Gicquiaud. Les « Loire - Atlantique » tout bon, les vendéens tout faux !
Une grande déception ce jour là : sur la Vallée de l’Erdre 1986, je suis seul en tête puis un coureur rentre sur moi à 500 m de l’arrivée. C’est Jean-Louis Eraud qui me dit « Je suis à bloc tu vas gagner », je n’avais pas beaucoup de temps pour réfléchir, je le croyais ou je me relevais sachant que j’avais Piers Hewitt, notre sprinter à l’arrière… J’ai fait la grosse erreur de le croire, il me passe à 20 m de la ligne et en plus Piers Hewitt se fait battre pour la troisième place par le futé Alain Gicquiaud. Les « Loire - Atlantique » tout bon, les vendéens tout faux !
Une grande déception ce jour là : sur la Vallée de l’Erdre 1986, je suis seul en tête puis un coureur rentre sur moi à 500 m de l’arrivée. C’est Jean-Louis Eraud qui me dit « Je suis à bloc tu vas gagner », je n’avais pas beaucoup de temps pour réfléchir, je le croyais ou je me relevais sachant que j’avais Piers Hewitt, notre sprinter à l’arrière… J’ai fait la grosse erreur de le croire, il me passe à 20 m de la ligne et en plus Piers Hewitt se fait battre pour la troisième place par le futé Alain Gicquiaud. Les « Loire - Atlantique » tout bon, les vendéens tout faux !

Une grande déception ce jour là : sur la Vallée de l’Erdre 1986, je suis seul en tête puis un coureur rentre sur moi à 500 m de l’arrivée. C’est Jean-Louis Eraud qui me dit « Je suis à bloc tu vas gagner », je n’avais pas beaucoup de temps pour réfléchir, je le croyais ou je me relevais sachant que j’avais Piers Hewitt, notre sprinter à l’arrière… J’ai fait la grosse erreur de le croire, il me passe à 20 m de la ligne et en plus Piers Hewitt se fait battre pour la troisième place par le futé Alain Gicquiaud. Les « Loire - Atlantique » tout bon, les vendéens tout faux !

En 1987.
En 1987.
En 1987.

En 1987.

En 1988.
En 1988.

En 1988.

En 1990. Ric Reid à gauche.
En 1990. Ric Reid à gauche.

En 1990. Ric Reid à gauche.

Cyclistes de passage en Vendée de 1986 à 1990.
Cyclistes de passage en Vendée de 1986 à 1990.
Nantes - Segré 1986.
Nantes - Segré 1986.

Nantes - Segré 1986.

En 1995.
En 1995.
En 1995.

En 1995.

 Reid-Ric-object-1-atlanta-1996-

Reid-Ric-object-1-atlanta-1996-

En 2004.

En 2004.

En 2009.
En 2009.

En 2009.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #Rétro

Repost0

Publié le 10 Mai 2020

Cycliste vendéen des années 1980.

Xavier CHARBONNEAU :

 

Xavier Charbonneau est né le 5 septembre 1962.

Il est un des sportifs les plus connus en Vendée, un excellent coureur d'endurance, dans plusieurs spécialités. Il a débuté par le cyclisme sur route à la fin des années 1970 au club du CS Champagné les Marais dans le marais poitevin au sud Vendée.

Xavier était réputé comme dynamiteur de courses, toujours à l’attaque, il se mettait minable à chaque fois, un sacré rouleur. Il a pu profiter pleinement de sa classe quand il s’est mis au cyclocross en 1985, ça lui convenait bien car c’était plus individuel et à bloc du début à la fin. Plus tard, avec l’arrivée du VTT et le premier championnat de Vendée en janvier 1991, il avait trouvé avec le cross-country une discipline encore plus intéressante car il pouvait participer à des grands raids sur plusieurs jours du style « Vendée Verte ». Puis début des années 2000, il s’est également mis à la course à pieds et là encore il excellait, que ce soit sur marathon ou ultra-trail.

 

Il a été multiple fois champion de Vendée dans sa catégorie sur différentes disciplines :

 

  • En cyclisme sur route, il est champion de Vendée deuxième catégorie en 1988 à Saint Michel Mont Mercure (Hervé Jeannière est champion toutes catégories) et deux fois troisième toutes catégories en 1985 aux Epesses (1 Eric Chauvet) et 1986 à Sainte Cécile (1 Philippe Prineau).

 

  • En cyclocross, il est champion de Vendée en 1986 à La Ferrière en se permettant de battre les deux challandais, Philippe Prineau et Gilbert Thibaud. Champion également en 1987 à Saint Hilaire de Riez, il termine deuxième du championnat des Pays de la Loire (1 Philippe Prineau et 3 Pascal Quentin). Il fait troisième au championnat régional en 1990 (1 Stéphane Piriac et 2 Jacky Durand) et en 1993 (1 Jean-Cyril Robin et 2 Stéphane Coudray).

 

  • En VTT, il est champion de Vendée en 1999 à La Verrie (2 Thierry Duranteau et 3 Régis Harel). Il est champion régional en 1998.

 

  • En course à pieds, il est champion de Vendée Trail, au Champ du Loup (Chantonnay) en 2010. En 2011, il est champion de Vendée Marathon (V1) à Chavagnes en Paillers puis en en 2017 (V2).

 

On peut y ajouter, la troisième place sur le contre la montre du Tour de Vendée en 1981, la douzième place au général du marathon XC « Vendée Vert VTT » en 2005 et la cinquième place en 2006, la dixième place aux championnats de France master XC à Bourg d’Oisans en 2005. Au trophée mondial IAU des 100 kilomètres (course à pieds) à Chavagnes en Paillers en 1999 il termine 181ème en 8h40. Il était des tous meilleurs cyclocrossmen des Pays de la Loire durant dix ans, début des années 1990, il gagnait beaucoup en Vendée, Poitou et Limousin. Il remporte le trail (course à pieds nature) de la Vallée de l’Yon en 2005, en mettant son second Freddy Coué à près de sept minutes et le troisième Bertrand Minguet à 20 minutes sur les 44 km. 2005 est vraiment son année, il met 2h43’25 au marathon du Val Nantais. Il participe régulièrement à des « 100 bornes », fait de nombreux ultra-trails comme le Grand Raid des Pyrénées 2010 (80km), l’Ultra-trail de Vendée (100 km) et Grand Raid des Pyrénées (160km) en 2011, le Raid 56 Golfe du Morbihan (87 km) en 2017 et 2018 + celui de 2019 sur le 177km. On peut y ajouter 2 à 4 marathons par an. Il fait troisième du marathon des Vins de Blaye en 2017.

 

Il a été dans plusieurs clubs et teams. Après le CS Champagnelais, il rejoint la SV Fontenaisienne, l’équipe de Jacques Phélippeau, en 1983 il est avec Joulin, Teillet, Guillon, Pouvreau, Jourdan, Douteau, Deligne et Audebrand. En 1989, il est au club EC Château d’Olonne, puis Pays des Olonnes Cyclisme et maintenant depuis 2011 à la SS Nieulaise.

Pour le VTT, il était dans des teams, CIBF Atlantique en 2005, CIBF Keops en 2007 et Off Road 44 en 2008.

En course à pieds, il était licencié à la CA Luçon, Athlétique Sud Vendée Luçon et Luçon Jogging Nature.

 

Xavier était et est toujours un phénomène, hors norme et un grand sportif naturel, modeste et sympathique.

Mars 1980 à Vouillé les Marais.

Mars 1980 à Vouillé les Marais.

En 1981.

En 1981.

Les Trois Jours de Vendée 1985.
Les Trois Jours de Vendée 1985.
Les Trois Jours de Vendée 1985.
Les Trois Jours de Vendée 1985.
Les Trois Jours de Vendée 1985.

Les Trois Jours de Vendée 1985.

Tour de Vendée 1986.
Tour de Vendée 1986.

Tour de Vendée 1986.

Novembre 1986.

Novembre 1986.

En 1987.
En 1987.

En 1987.

Chpt de Vendée 1988 à Saint Michel Mont Mercure.

Chpt de Vendée 1988 à Saint Michel Mont Mercure.

octobre 1988.

octobre 1988.

Chpt Régional cyclocross à Saint Denis du Tertre en 1990.

Chpt Régional cyclocross à Saint Denis du Tertre en 1990.

En 1999.
En 1999.

En 1999.

juin 1999.

juin 1999.

Team CIBF Atlantique 2005 : Frankie THIERRY, Didier MAGNAN, Vincent HERAULT, Thomas CHASSELOUP, Isabelle CHARBONNEAU et Cédric SEDILLEAU (au premier plan), Adrien PASTOR, Arnold JEANNESSON, Sylvain GALLE, Simon CHASSELOUP, Anthony BRIAND et Xavier CHARBONNEAU (au second plan). Sont absents sur la photo : Samuel PERIDY et Teddy RITZ.
Team CIBF Atlantique 2005 : Frankie THIERRY, Didier MAGNAN, Vincent HERAULT, Thomas CHASSELOUP, Isabelle CHARBONNEAU et Cédric SEDILLEAU (au premier plan), Adrien PASTOR, Arnold JEANNESSON, Sylvain GALLE, Simon CHASSELOUP, Anthony BRIAND et Xavier CHARBONNEAU (au second plan). Sont absents sur la photo : Samuel PERIDY et Teddy RITZ.

Team CIBF Atlantique 2005 : Frankie THIERRY, Didier MAGNAN, Vincent HERAULT, Thomas CHASSELOUP, Isabelle CHARBONNEAU et Cédric SEDILLEAU (au premier plan), Adrien PASTOR, Arnold JEANNESSON, Sylvain GALLE, Simon CHASSELOUP, Anthony BRIAND et Xavier CHARBONNEAU (au second plan). Sont absents sur la photo : Samuel PERIDY et Teddy RITZ.

Chpt de Vendée marathon à Chavagnes en Paillers en 2005.
Chpt de Vendée marathon à Chavagnes en Paillers en 2005.

Chpt de Vendée marathon à Chavagnes en Paillers en 2005.

Le Champ du Loup 2010.
Le Champ du Loup 2010.
Le Champ du Loup 2010.
Le Champ du Loup 2010.
Le Champ du Loup 2010.
Le Champ du Loup 2010.

Le Champ du Loup 2010.

Cycliste vendéen des années 1980.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #Rétro

Repost0

Publié le 1 Mai 2020

Cyclistes vendéens des années 1980.

Les frères PREAUD :

 

Fin des années 1970, début 1980, il y avait deux frères, bons cyclistes, habitants de la Pommeraie sur Sèvre dans le bocage vendéen à la limite des Deux-Sèvres, Daniel Préaud, l’ainé de cinq ans, et Gérard Préaud né en 1961.

Daniel était un bon coursier au club des Herbiers dans l’équipe Unico à l’époque « Bernaudeau-Vincendeau » de 1975 à 1978. Puis en 1979, il s’est consacré au cyclo-cross, d’abord au VC Herbretais et ensuite au VC Montaigu. Il a été l’un des meilleurs régionaux durant 5 ans. Il était un des rares représentants du bocage (Est de la Vendée) car le cyclo-cross était une spécialité des coureurs de la côte vendéenne, les challandais, montois et olonnais. Il se retrouvait ainsi face aux Prineau, Albert, Thibaud, Padioleau, Robard, Dupont, Hamon…

En 1981, il est vice-champion de Vendée dans un sprint très serré  avec Gilbert Thibaud. En 1982, il prend sa revanche et remporte le championnat de Vendée devant les jeunes cadors du département. Cette année là, Il a été le cyclos-crossman le plus régulier en Vendée avec 10 victoires et très souvent classé dans les trois premiers, ce qui lui a valu de remporter le challenge de Vendée 1982.

Il fait également une très belle saison 1983 puis arrête la compétition en 1984.

Gérard Préaud, le petit frère, était lui un routier. Il n’a pas eu de très bons résultats chez les cadets et juniors mais chez les seniors il devient rapidement un bon coureur. Il débute au club des Herbiers puis fait un petit tour à la SV Fontenay, le club de Jean-René Bernaudeau, avant de rejoindre l’AC Bourg sous la Roche en 1983. Gérard était un sacré attaquant, toujours à la tâche… il choisissait les parcours difficiles. Il s’entraînait sur les monts du Bocage entre la Pommeraie sur Sèvre et Bressuire, son lieu de travail.

Gérard était un rouleur, il se donnait sans trop compter. Il n’était pas très régulier dans ses entraînements, il attendait les grosses chaleurs, c’est ça qui le motivait le plus.

Il était un des piliers de l’AC Bourg sous la Roche, régulièrement présent dans l’équipe sur les courses à étapes même dès le début de saison aux Trois Jours de Vendée en mars malgré le mauvais temps qu’il n’appréciait pas particulièrement. 

Il arrête la compétition en 1986 à 25 ans, à l’âge où l’on commence normalement à être le plus compétitif.

Il peut avoir quelques regrets car avec un bon suivi et un entraînement personnalisé, il aurait fait une autre carrière en participant à des courses aux parcours vallonnés.

Les deux coureurs de la Pommeraie sur Sèvre avaient des fidèles supporters, la sœur Marie Bernadette et Claude Vincent étaient toujours là, le prêtre Pierre Barbarit « Tonton curé » donnait les bidons sur le bord de la route et Rémy Brousseau, le « Jean-Paul Olivier » vendéen, qui est capable de vous décrire la carrière de Bernard Champion (350 victoires), en passant par Jean-Louis Bouhier, Jean-Yves Plaisance, Walter Beneteau et Clément Orceau…

 

Daniel et Gérard sont restés des passionnés de cyclisme.

 

Daniel, le cyclo-crossman, adore l’Enfer du Nord  « Paris-Roubaix ». En 2006, il était à l’arrivée au vélodrome de Roubaix et aurait bien aimé voir son idole Georges Hincapie remporter l’épreuve mais celui-ci brisa sa fourche et fit une terrible chute…

 

Gérard a eu l’heureuse surprise d’accueillir dans son village de Saint Mars la Réorthe, le team Sky et Chris Froome en juillet 2018 durant 8 jours avant le départ du Tour de France de Noirmoutier. Gérard était le maire de la commune.

 

Daniel a repris le vélo pour faire un beau périple entre le 21 mai et 21 juin 2019, il a parcouru 2400 km pour rendre hommage à son grand-père maternel, Pierre Barbarit, combattant à la première guerre mondiale. Un périple émouvant de Vendée jusqu’au cimetière de Douaumont près de Verdun et retour par les plages du débarquement en Normandie.

 

Voici quelques articles et résultats :

1978.

1978.

1979.
1979.
1979.

1979.

Nueil sur Argent.
Nueil sur Argent.

Nueil sur Argent.

1980.

1980.

1981.

1981.

Championnat de Vendée 1981.
Championnat de Vendée 1981.
Championnat de Vendée 1981.
Championnat de Vendée 1981.
Championnat de Vendée 1981.
Championnat de Vendée 1981.

Championnat de Vendée 1981.

Cyclistes vendéens des années 1980.
En 1982.

En 1982.

Cyclistes vendéens des années 1980.
Cyclistes vendéens des années 1980.
Cyclistes vendéens des années 1980.
Cyclistes vendéens des années 1980.
Cyclistes vendéens des années 1980.
Cyclistes vendéens des années 1980.
Cyclistes vendéens des années 1980.
Cyclistes vendéens des années 1980.
Championnat de Vendée 1982.
Championnat de Vendée 1982.

Championnat de Vendée 1982.

En 1982.

En 1982.

Le Chrono des Espoirs 1982.
Le Chrono des Espoirs 1982.

Le Chrono des Espoirs 1982.

Les Trois Jours de Vendée 1983. Gérard Préaud, Philippe Lièvre, Eric Chauvet, Patrice Guilbaud, Régis Guibert et François Baritheau.
Les Trois Jours de Vendée 1983. Gérard Préaud, Philippe Lièvre, Eric Chauvet, Patrice Guilbaud, Régis Guibert et François Baritheau.
Les Trois Jours de Vendée 1983. Gérard Préaud, Philippe Lièvre, Eric Chauvet, Patrice Guilbaud, Régis Guibert et François Baritheau.
Les Trois Jours de Vendée 1983. Gérard Préaud, Philippe Lièvre, Eric Chauvet, Patrice Guilbaud, Régis Guibert et François Baritheau.

Les Trois Jours de Vendée 1983. Gérard Préaud, Philippe Lièvre, Eric Chauvet, Patrice Guilbaud, Régis Guibert et François Baritheau.

Les Landes Genusson 1983.
Les Landes Genusson 1983.

Les Landes Genusson 1983.

Cholet-Le Chateau d'Olonne 1983.

Cholet-Le Chateau d'Olonne 1983.

Les Boucles de l'Oust, la sélection de Vendée 1983.
Les Boucles de l'Oust, la sélection de Vendée 1983.
Les Boucles de l'Oust, la sélection de Vendée 1983.
Les Boucles de l'Oust, la sélection de Vendée 1983.
Les Boucles de l'Oust, la sélection de Vendée 1983.
Les Boucles de l'Oust, la sélection de Vendée 1983.
Les Boucles de l'Oust, la sélection de Vendée 1983.
Les Boucles de l'Oust, la sélection de Vendée 1983.
Les Boucles de l'Oust, la sélection de Vendée 1983.
Les Boucles de l'Oust, la sélection de Vendée 1983.
Les Boucles de l'Oust, la sélection de Vendée 1983.
Les Boucles de l'Oust, la sélection de Vendée 1983.
Les Boucles de l'Oust, la sélection de Vendée 1983.

Les Boucles de l'Oust, la sélection de Vendée 1983.

Les deux Jours de Machecoul 1983.

Les deux Jours de Machecoul 1983.

En 1984.
En 1984.
En 1984.
En 1984.
En 1984.
En 1984.
En 1984.
En 1984.

En 1984.

Les Robretières.

Les Robretières.

Le Tour du Béarn 1984.

Le Tour du Béarn 1984.

Championnat de Vendée 1984 à Pouzauges.
Championnat de Vendée 1984 à Pouzauges.
Championnat de Vendée 1984 à Pouzauges.

Championnat de Vendée 1984 à Pouzauges.

La Pommeraie sur Sèvre.

La Pommeraie sur Sèvre.

Les Deux Jours de Machecoul 1984.

Les Deux Jours de Machecoul 1984.

1986, la dernière année de compétition pour Gérard.

1986, la dernière année de compétition pour Gérard.

Rémy Brousseau, le supporter et François Baritheau, l'ancien DS de l'AC Bourg.
Rémy Brousseau, le supporter et François Baritheau, l'ancien DS de l'AC Bourg.

Rémy Brousseau, le supporter et François Baritheau, l'ancien DS de l'AC Bourg.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #Rétro

Repost0

Publié le 26 Avril 2020

Il gagnait avec panache !

Claude MOREAU :

Claude MOREAU est né le 19 décembre 1958 à Sallertaine dans le marais breton en Vendée à 7 km de Challans.

Il a commencé le cyclisme en 1974 au Vélo Club Challandais. Il a eu de bons résultats quand il est arrivé à l’UC Montoise (Saint Jean de Monts) en 1980, très vite il est devenu un des tous meilleurs rouleurs au niveau national. En 1979, il est champion de France des comités avec Gérard Rousseau, Jean Maurice Charrier et Joël Palmace. En 1980, il remporte les Deux Jours de Machecoul devant des sacrés rouleurs (2 Patrick Dardant et 3 Christian Marais).

Sa saison 1981 est éblouissante, il termine deuxième du ruban Granitier Breton (1 Marc Somers et 3 Fabien De Wooght), il gagne deux étapes aux Trois Jours de Vendée, la première à Boulogne en faisant un sacré numéro dans les derniers kilomètres seul en tête, puis le contre la montre final.

Il participe cette même année au championnat du monde des 100 km par équipe avec Laurent Fignon, Marc Gomez et Pascal Jules. Ils terminent sixième derrière les allemands de l’Est (Falk Boden, Bernd Drogan, Mario Kummer et Olaf Lufwig), les soviétiques, les tchèques, les hollandais et les italiens.

Il fait deuxième au Grand Prix des Nations sur 45 km (1 Martial Gayant et 3 Sean Yates) et troisième du Grand Prix de France amateur sur 53.5 km (1 Sean Yates et 2 Martial Gayant).

Il gagne le Circuit des Deux Provinces (2 John Magan et 3 Laurent Fignon), Jard – Les Herbiers (2 Jean-Philippe Fouchier et 3 Richard Tremblay).

Il termine en fin de saison troisième de la Palme d'or Merlin Plage, trophée national (1 Etienne Néant et 2 Marc Gomez) et avec ses 28 victoires dans l’année, il est le troisième au classement FFC amateurs 1981 (1 Daniel Leveau et 2 Bernard Pineau).

Il passe naturellement professionnel chez COOP Mercier en 1982.

 

 

Après trois belles années au côté de Joop Zoetemelk et suite au renoncement du sponsor, il est contraint à laisser le professionnalisme.

Il revient chez les amateurs en 1986 et est incontestablement le cycliste le meilleur des Pays de la Loire sur les courses à étapes durant 7 ans. Il remporte quasiment tous les chronos.

Avec l’UC Montoise, il participe aux épreuves par étapes des Pays de la Loire et très peu en dehors de la région. Il en remporte beaucoup dont les Tours de Vendée 1986, 1990 et 1991, les Trois Jours de Vendée 1989 (2 Christophe Capelle et 3 Thierry Casas), le Tour de Loire Atlantique 1989 (2 Thierry Bricaud et 3 Dominique Zamagna), le général du Circuit des Plages Vendéennes 1987 (2 Georges Henri Nomari et 3 Michel Larpe).

Il fait également deuxième aux Trois Jours de Vendée 1986 (1 Dan Frost et 3 Fabrice Marchais) et 1987 (1 Hervé Desriac et 3 Dan Frost) en remportant à chaque fois le contre la montre , au Deux Jours de Machecoul 1989 (1 Eric Samoyault et 3 Matthew Bazzano) et au Prix des Flandres Françaises 1988 (1 Laurent Pillon et 3 Slawomir Krawczyk). Il est troisième au Tour de Loire Atlantique 1987 (1 Jean-Louis Conan et 2 Eric Heulot). Au Tour International du Brésil 1988 il finit huitième au général en remportant deux étapes dont le contre la montre.

Claude MOREAU est le coureur qui m’a le plus impressionné, il fallait pouvoir tenir sa roue, un remarquable rouleur qui pouvait l’emporter au sprint en faisant exploser tous les sprinters. En plus, il était un ex-pro sympathique ce qui n’était pas le cas de tous…

Sur la course des Robretières (La Roche sur Yon) en 1987, quand il est revenu sur moi et qu’il s’est mis à collaborer, je savais que derrière, le peloton ne reviendrait pas !

Claude Moreau a eu une carrière exceptionnelle avec plus de 200 victoires au compteur.

En 1978.

En 1978.

L'équipe du championnat du monde des 100 km par équipe 1981.

L'équipe du championnat du monde des 100 km par équipe 1981.

COOP Mercier 1982.

COOP Mercier 1982.

Tour de France 1983.
Tour de France 1983.

Tour de France 1983.

Circuit de la Sarthe 1984.
Circuit de la Sarthe 1984.

Circuit de la Sarthe 1984.

Claude Vincendeau, vainqueur de la première étape et Claude Moreau vainqueur du général du Circuit de la Sarthe 1984.

Claude Vincendeau, vainqueur de la première étape et Claude Moreau vainqueur du général du Circuit de la Sarthe 1984.

Trois Jours de Vendée 1986.

Trois Jours de Vendée 1986.

En 1986.

En 1986.

Trois Jours de Vendée 1987.
Trois Jours de Vendée 1987.
Trois Jours de Vendée 1987.
Trois Jours de Vendée 1987.

Trois Jours de Vendée 1987.

Les Robretières 1987.
Les Robretières 1987.
Les Robretières 1987.
Les Robretières 1987.
Les Robretières 1987.
Les Robretières 1987.

Les Robretières 1987.

Tour de Vendée 1987.

Tour de Vendée 1987.

Août 1987.
Août 1987.
Août 1987.

Août 1987.

Mars 1988.

Mars 1988.

Tour des Mauges 1988.

Tour des Mauges 1988.

Il gagnait avec panache !
Il gagnait avec panache !
Trois Jours de Vendée 1989.
Trois Jours de Vendée 1989.
Trois Jours de Vendée 1989.

Trois Jours de Vendée 1989.

Mars 1990.

Mars 1990.

En 1990.
En 1990.
En 1990.
En 1990.

En 1990.

Janvier 1991.

Janvier 1991.

Tour de Vendée 1991.
Tour de Vendée 1991.
Tour de Vendée 1991.
Tour de Vendée 1991.
Tour de Vendée 1991.

Tour de Vendée 1991.

En 1992.
En 1992.
En 1992.
En 1992.
En 1992.

En 1992.

Il gagnait avec panache !
Il gagnait avec panache !
Il gagnait avec panache !

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #Rétro

Repost0

Publié le 20 Avril 2020

Il gagnait avec panache !

Dominique LARDIN :

 

Dominique Lardin est né en 1960 à Saint Germain sur Vienne (37). Il a commencé le cyclisme en 1975 à Chinon.

Dominique était un cycliste amateur de haut niveau qui aurait pu passer à l’échelon supérieur. Il fait partie de ces coureurs qui ne cherchaient pas spécialement à passer professionnel, il y avait beaucoup de courses chez les amateurs et il en remportait plus d’une dizaine par saison soit environ 170 victoires au total. Il se déplaçait beaucoup pour courir, il a gagné dans tous les départements du Centre, du Poitou Charentes et des Pays de la Loire + quelques-unes en Bretagne, Aquitaine et Auvergne.

Il était un pur puncheur et ses terrains de prédilection étaient vallonnés.

Ses débuts en première catégorie sont très prometteurs en 1982 au club de la Pédale Saint Mars le Pile avec Le Droff, Lemoine…, il gagne déjà 10 victoires dont le Tour de la Porte Océane « Tour de Seine-Maritime » (2 Antoine Pétrel et 3 Pascal Montier). Il remporte également la course du Moulin des Bois à Sainte Cécile en Vendée (2 Jean-Louis Bouhier et 3 Thierry Baron). Il fait neuvième au général du Ruban Granitier Breton (1 Wim Van Eynde (Bel), 2 Laurent Eudeline et 3 Philippe Delaurier). Cette année-là, il intègre l’équipe de France Amateur.

 

Quelques bons résultats :

 

En 1983, il gagne à Blaison (2 Michel Lloret et 3 Michel Huard), à Chavagnes les Eaux (2 Serge Coquelin et 3 Billy). Il fait troisième du Circuit Boussaquin (1 Michel Delolme et 2 Mariano Martinez)

 

En 1984, il est maintenant à l’UC Langeais, il termine troisième au général de l’Essor Breton (1 Jean-Jacques Lamour et 2 Roland Leclerc). Il fait deuxième à la Route d’Or du Poitou (1 Dominique Landreau et 3 Jean-Louis Auditeau). Il termine deuxième du Prix de la Vallée de la Creuse à Argenton sur Creuse (Indre) derrière son beau-frère Joel Arbia (3 Thierry Sigonnaud), également deuxième aux Châtelliers Chateaumur (1 Richard Tremblay et 3 Jacky Bobin) et à la Flèche (1 Daniel Leveau et 3 Laurent Drouault). Il finit troisième à Guéret (1 Daniel Ceulemans et 2 Jean-Claude Laskowski). Il fait neuvième au général du Ruban Granitier Breton (1 Dan Radkte (Rda), 2 Müller (Rda) et 3 Frank Herzog (Rda)) et cinquième français derrière Thierry Marie, Ronan Pensec, Félix Urbain et Jean Guérin.

 

En 1985, il remporte la troisième étape du Tour de Loir et Cher entre Cheverny et Romorantin (198 km) (2 Marc Assez (Bel) et 3 Roland Günther (Ger)). Il finit deuxième de la classique Redon-Redon (1 Jean-Luc Loncle et 3 Jean-Jacques Lamour). Il fait troisième de Bordeaux – Saintes (1 Michel Duffour et 2 Charles Turlet) et troisième du Chrono de Rochecorbon sur 17 km (1 Alain Roy et 2 Pascal Chollet).

 

En 1986, il remporte l’épreuve de Saumur (2 Patrice Bois et 3 Bruno Besson), de Saint Varent (2 Beaumard et 3 Philippe Moreau) et Mallièvre Treize Vents (2 Philippe Lièvre et 3 Xavier Charbonneau). Il termine deuxième de la Route d’Or du Poitou (1 Michel Larpe et 3 Jean-François Chaminaud) et à Loches (1 Jean-Marie Lemoine et 3 Michel Larpe).

 

En 1987, encore dix victoires dans la saison. Il gagne à La Gravelle (2 Jean-Louis Bouhier et 3 Gérard), à Doué la Fontaine (2 Patrick Despeignes et 3 Laurent Plu). Il finit troisième du Prix de la Vallée de la Creuse (1 Franck Boucanville et 2 Zbigniew Szcepkowski (Pol)) et au circuit des Deux Ponts à Culan (1 Zbigniew Szcepkowski (Pol) et 2 Roman Cieslak (Pol)). Il fait deuxième à Puits Saumur (1 Lopez et 3 Martin).

 

En 1988, il est au club du Cercle Gambetta Orléans avec Félix Urbain, Gildas Marin, Michel Orieux, Patrice Bois et Jean-Paul Fromion. Il remporte le circuit du Bocage vendéen à Saint Fulgent. Il gagne à Beaulieu sur Layon, un circuit qu’il apprécie particulièrement car il récidive en 1989 et 1992 puis termine deuxième en 1993 derrière Andy Hurford et troisième en 1983 (1 Jean-Louis Bouhier et 2 Patrick Le Droff). Il remporte l’épreuve de Douces (2 Eric Heulot et 3 Dominique Baumard). Il fait deuxième à la quatrième étape du Tour des Mauges (1 Félix Urbain et 3 Fabrice Marchais). Il termine troisième à la Pédale d’Or de Ligugé (1 Michel Commergnat et 2 Christian Leblanc).

 

En 1989, il est le vainqueur du général du Tour des Mauges (2 Pascal Rota et 3 Claude Moreau). Il gagne encore à Saint Varent comme en 1986 (2 Patrick Le Droff et 3 Fernand Lajo), une course qui lui convient bien car il récidive en 1990 (2 Dominique Bonnin et 3 Alain Roy) et en 1994 (2 Gwénael Deborde et 3 Patrice Bois), en 1993 il termine deuxième (1 Eric Samoyault et 3 Christophe Langlois). Il termine deuxième à Loches (1 Jean-Pierre Godard et 3 Pascal Pfinder) et au Bourg sous La Roche (1 Philippe Lièvre et 3 Andy Hurford)

 

En 1990, il fait deuxième à Châtellerault (1 Pascal Hervé et 3 Jean-Paul Fromion), à Nersac derrière Laurent Mazeaud) et à Poitiers (1 Alain Liaigre et 3 Rémy Richard).

 

En 1991, il est au club de l’ES Segré, il finit troisième du Prix de la Vallée de la Creuse (1 Bogdan Szcygiel (Pol) et 2 Henrik Charuki (Pol). Il fait deuxième de la Ronde de Marçay (1 Philippe Escoubet et 3 Xavier Brisseaud). Il termine troisième à Dissay (1 Philippe Mondory et 2 Olivier Pourias).

 

En 1992, il est aux Cycles Poitevin. Il remporte le Prix de la foire de Bressuire (2 Thierry Ferrer et 3 Patrice Bois). Il fait deuxième au prix du Centre de la France à Bruère Allichamps (1 Peep Mikli (Est) et 3 Xavier Bonifait).

 

En 1993, après de nombreuses places d’honneur sur le Prix de la Vallée de la Creuse, il remporte enfin cette épreuve (2 Frédéric Berland et 3 Olivier Ouvrard). Il fait troisième au Critérium de Terrebourg (1 Stéphane Brigaud et 2 Christian Blanchard). Il gagne le circuit de l'Evre à Montrevault devant André Foucher. Il termine deuxième à Piegut-Pluviers (1 Pascal Payramaure et 3 Gérard Ianotto) et au Grand Prix de Villejésus (1 Thierry Ferrer et 3 Christophe Lanxade). Il finit troisième à Douces (1 Frédéric Berland et 2 Jean-Yann Daireaux), à Chateaumeillant (1 Laurent Planchaud et 2 Eric Fouix), à Doué la Fontaine (1 Stéphane Piriac et 2 Andy Hurford).

 

En 1994, il gagne à Douzillac (2 Allain et 3 Legris) et à Pezuls devant Alain Sonson. Il fait deuxième à la Rouquette d’Eymet (1 Dominique Péré et 3 Cyril délais). Il termine troisième à Piegut-Pluviers (1 Pascal Payramaure et 2 Eric Daragnes) et Augignac (1 Pierre Painaud et 2 Didier Bouquet).

 

En 1995, il fait deuxième à Douces (1 Tony Jousset et 3 Mickaël Herbette).

 

En 1997, il termine troisième à Cheronnac (1 Adrian Cagala (Pol) et 2 Fabien Tarnaud).

 

En 1999, à 39 ans, il prend une licence au VC Thouars, son dernier club. Il fait deuxième aux Herbiers (1 Andy Hurford et 3 Guillemet).

 

Depuis ce temps-là, il a été 2 fois champion de France cycliste des élus dans sa catégorie (Elu à Beuxes (86)):

En 2005 à Saint-Vaury (Creuse) dans la catégorie 40-49 ans et en 2010 à Neuvy Saint Sépulchre (Indre) dans la catégorie 50-59 ans.

Il est second en 2006 à Neuilly-en-Dun (Cher) et en 2014 à Fleury-sur-Orne (Calvados).

 

Ci-dessous quelques articles de presse.

 

PS : Je vais bientôt avoir d’autres archives de la fin des années 1980, je vais pouvoir compléter certains articles.

En 1982.

En 1982.

En 1983.

En 1983.

En 1984.
En 1984.
En 1984.

En 1984.

Essor Breton 1984.
Essor Breton 1984.

Essor Breton 1984.

Bordeaux-Saintes 1985.

Bordeaux-Saintes 1985.

En 1986.

En 1986.

En 1987.
En 1987.
En 1987.

En 1987.

Tour des Mauges 1988 (Beaupréau).
Tour des Mauges 1988 (Beaupréau).

Tour des Mauges 1988 (Beaupréau).

Le Bourg sous la Roche 1989.

Le Bourg sous la Roche 1989.

Beaulieu sur Layon en 1993.

Beaulieu sur Layon en 1993.

A Pézuls en 1994.
A Pézuls en 1994.

A Pézuls en 1994.

Les Herbiers en 1999.

Les Herbiers en 1999.

Championnat de France des Elus à Saint Vaury en 2005.

Championnat de France des Elus à Saint Vaury en 2005.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #Rétro

Repost0

Publié le 15 Avril 2020

Cycliste vendéen des années 1980.

Eric CHAUVET :

Eric Chauvet est né le 25 octobre 1963 à Luçon, il a vécu son enfance à Curzon puis plus tard à Moutiers les Mauxfaits et vit actuellement à Champ Saint Père en Vendée. Il a débuté le cyclisme en 1978 au VC Yonnais (La Roche sur Yon) et signe au club voisin de l’AC Bourg en 1983. Il a été cycliste au plus haut niveau amateur dans les années 1980-90 durant 15 ans et a porté le maillot du Vendée U les dernières années avec Bricaud, Chauvière, Deramé, Lesniewski, Moreau, Blanchard, Dabrowski, Guiberteau, Delalande, Dubrulle, Hurford, Drouin…, il a ensuite rejoint le club de Saint Hilaire de Riez pour continuer en s’amusant.

Il est issu d’une famille de cyclistes, son père Maximin était le pilier du VC Yonnais dans les années 1970, son oncle Roland a également couru, son frère Laurent a été un bon coureur régional pensionnaire du Vendée U en 1992-93. Le beau-père d’Eric, Marcel Gauducheau, s’est lui aussi mis au vélo après avoir abandonné le football, il a démarré tard chez les vétérans et il gagnait des courses durant les années 1980, au coude à coude avec les anciens premières catégories, Rugel, Blandin, Guérin, Durand, Guibert, Bonsergent, Delaporte, Migné, Rondeau, Brillouet, Poiraud, Dupond, Maingot, Heurtel, Pichon, Flandrois… et ils ne se faisaient pas de cadeau !

Je connais bien Eric Chauvet, nous sommes arrivés à peu près en même temps au club de l’AC Bourg sous la Roche, avec Bernard Lermite nous avons vécu tous les trois l’épopée du club avant que cela devienne Vendée la Roche Cyclisme « Vendée U » en 1991. Avec Eric, on s'entendait bien, on partait souvent sur les mêmes courses et l'hiver on se retrouvait pour sortir. Il était difficile de s’entraîner ensemble car lui était de la côte vendéenne et moi du bocage. A partir de 1990, on n'a plus couru ensemble car j’ai seulement fait le début de saison et je n’ai repris qu’en 1992 après une opération du genou.

Eric a fait trois belles années au « Vendée U » (1991 à 1993), avec son frère Laurent ils se sont fait plaisir à animer les courses vendéennes. Eric était un coureur polyvalent, il pouvait gagner seul ou au sprint en petit comité. Il était toujours présent sur les courses à étapes, il faisait la saison du début à la fin. Il a toujours eu un travail en parallèle, il s’entraînait quelque fois « à la loupiote » (avec un éclairage la nuit). Il était un « dur au mal », il a couru des années avec la sciatique du sportif qui lui donnait une douleur dans la jambe, il a été longtemps diminué et finalement il s’est fait opérer à Angers à la fin des années 1980.

Eric Chauvet est actuellement co-président du Vendée-U Pays de la Loire avec Franck Baritheau, qui a été un bon cycliste régional également pensionnaire du « Vendée U » en 1993. Ils ont succédé à Gaby Rigaudeau le 1er juillet 2015.

Voici quelques photos et articles de presse :

PS : Il y a eu un petit bug sur le blog il y a quelques jours, certaines images avaient pivoté… apparemment le problème serait résolu.

En 1981.

En 1981.

Cycliste vendéen des années 1980.
Le 9 mai 1982.

Le 9 mai 1982.

Le 23 mai 1982.
Le 23 mai 1982.
Le 23 mai 1982.

Le 23 mai 1982.

Le 5 septembre 1982.

Le 5 septembre 1982.

AC Bourg 1983.

AC Bourg 1983.

Jard - Les Herbiers 1983.
Jard - Les Herbiers 1983.
Jard - Les Herbiers 1983.

Jard - Les Herbiers 1983.

Gentleman à Saint Avaugourd des Landes.

Gentleman à Saint Avaugourd des Landes.

En 1984.
En 1984.

En 1984.

Le 2 juin 1984.

Le 2 juin 1984.

Le 10 juin 1984.

Le 10 juin 1984.

Stage à Aix en Provence en février 1985.
Stage à Aix en Provence en février 1985.

Stage à Aix en Provence en février 1985.

Le 16 mai 1985.

Le 16 mai 1985.

Du 21 juin au 23 juin 1985, Les Boucles de la Mayenne.
Du 21 juin au 23 juin 1985, Les Boucles de la Mayenne.
Du 21 juin au 23 juin 1985, Les Boucles de la Mayenne.
Du 21 juin au 23 juin 1985, Les Boucles de la Mayenne.
Du 21 juin au 23 juin 1985, Les Boucles de la Mayenne.
Du 21 juin au 23 juin 1985, Les Boucles de la Mayenne.

Du 21 juin au 23 juin 1985, Les Boucles de la Mayenne.

Cycliste vendéen des années 1980.
Le 18 aout 1985.

Le 18 aout 1985.

Cycliste vendéen des années 1980.
En 1986.

En 1986.

Le 19 juillet 1987.

Le 19 juillet 1987.

En 1988.

En 1988.

Sallertaine le 28 aout 1988.

Sallertaine le 28 aout 1988.

En 1989.
En 1989.
En 1989.

En 1989.

Les 3 Jours de Vendée 1989.

Les 3 Jours de Vendée 1989.

Cycliste vendéen des années 1980.
A Saint Géréon.
A Saint Géréon.

A Saint Géréon.

Le 2 juillet 1989.

Le 2 juillet 1989.

Le 12 aout 1989.

Le 12 aout 1989.

En mai 1990.

En mai 1990.

Le 24 juin 1990.

Le 24 juin 1990.

Le 4 juillet 1990.

Le 4 juillet 1990.

Le 14 juillet 1990.

Le 14 juillet 1990.

Le 14 octobre 1990.
Le 14 octobre 1990.
Le 14 octobre 1990.

Le 14 octobre 1990.

Challenge de Vendée 1990.

Challenge de Vendée 1990.

du 24 au 27 avril 1991 , Tour de Vendée.
du 24 au 27 avril 1991 , Tour de Vendée.

du 24 au 27 avril 1991 , Tour de Vendée.

Le 10 juillet 1991.
Le 10 juillet 1991.

Le 10 juillet 1991.

Le 4 aout 1991.
Le 4 aout 1991.

Le 4 aout 1991.

Du 9 au 18 aout 1991, Tour de la Guadeloupe.

Du 9 au 18 aout 1991, Tour de la Guadeloupe.

En 1992.

En 1992.

Championnat de Vendée en 1992 à Venansault.
Championnat de Vendée en 1992 à Venansault.

Championnat de Vendée en 1992 à Venansault.

Le 14 juillet 1992.

Le 14 juillet 1992.

En 1993.
En 1993.

En 1993.

Le 1er aout 1993.

Le 1er aout 1993.

Cycliste vendéen des années 1980.
Cycliste vendéen des années 1980.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #Rétro

Repost0