Publié le 5 Juillet 2016

Vendée - Gard 2016 : Etape 3

Le mardi 5 juillet : Etape 3

Hautefort (24 Dordogne) – Montcuq (46 Lot) : 160 km – 1830m+ cumulé

Aujourd'hui, belle étape en Dordogne avec la chaleur, le kilomètrage réalisé est de 166 kilomètres.

Toute l'équipe a bien terminé, Bernard, Jean-Jacques et Hugues sont en forme pour continuer l'aventure. Pierre n'a pas roulé aujourd'hui.

Parcours de la 3ème étape.

Parcours de la 3ème étape.

L'équipe au départ de Hautefort.

L'équipe au départ de Hautefort.

Hugues, Jean-Jacques et Fabrice aux Eyzies de Tayac.

Hugues, Jean-Jacques et Fabrice aux Eyzies de Tayac.

Pique-nique à Villefranche du Périgord.

Pique-nique à Villefranche du Périgord.

Arrivée à Montcuq.

Arrivée à Montcuq.

Superbe diner népalais au Souleillou.

Superbe diner népalais au Souleillou.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #Vendée-Gard 2016

Repost0

Publié le 4 Juillet 2016

Vendée - Gard 2016 : Etape 2

Le lundi 4 juillet : Etape 2

Jarnac (16 Charente) – Hautefort (24 Dordogne) : 158 km – 1320m+ cumulé

Nous sommes arrivés à bon port à Hautefort (St Agnan) à 16h45 avec un kilomètrage réel de 157km.

La matinée a été nuageuse et l'après-midi très chaude, autour des 30°. On commence à entendre les cigales de temps en temps. On s'est arrêté au beau village de Brantôme pour pique-niquer à midi. Pierre Berthomé a pris son vélo pour la demi-étape de l'après-midi.

Le correspondant "Sud Ouest" nous attendait pour un article dans les prochains jours.

Article paru dans "Sud Ouest" vendredi 1 juillet pour annoncer notre passage à Hautefort.

Article paru dans "Sud Ouest" vendredi 1 juillet pour annoncer notre passage à Hautefort.

Parcours de l'étape 2.

Parcours de l'étape 2.

Avant le départ de Jarnac.

Avant le départ de Jarnac.

Pique-nique à Brantôme.

Pique-nique à Brantôme.

Départ de Brantôme avec Pierre.

Départ de Brantôme avec Pierre.

Eric et Fabrice.

Eric et Fabrice.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #Vendée-Gard 2016

Repost0

Publié le 3 Juillet 2016

Vendée - Gard 2016 : Etape 1

Le dimanche 3 juillet : Etape 1

Le Champ-Saint-Père (85 Vendée) – Jarnac (16 Charente) : 156 km – 700m+ cumulé

Nous sommes arrivés à bon port vers 17h30 avec un kilométrage réel de 162km. La météo n'était pas mauvaise et nous avions le vent 3/4 arrière..

Au départ à Champ Saint Père à 11h30.

Au départ à Champ Saint Père à 11h30.

Le parcours réel d'aujourd'hui.

Le parcours réel d'aujourd'hui.

Bernard et Hugues à Jarnac.

Bernard et Hugues à Jarnac.

Le groupe à l'arrivée à Jarnac.

Le groupe à l'arrivée à Jarnac.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #Vendée-Gard 2016

Repost0

Publié le 14 Juin 2016

Triathlon de Chantonnay.

Le triathlon de Chantonnay s’est bien déroulé malgré la pluie et une concurrence avec les autres belles épreuves du calendrier en Pays de Loire, le triathlon de Mesquer-Quimiac (370 participants) et le triathlon de Sablé Sur Sarthe (260 participants) ce même jour. Il y avait 150 participants au départ de l’épreuve de Chantonnay…

Sébastien Piveteau (Chantonnay triathlon) termine l’épreuve à la 15ème place, 3ème vétéran et un podium au championnat régional Distance L à la première participation… c’est une belle performance, il avait bien préparé son affaire !

Il ne termine pas très loin derrière l’autre vétéran, Freddy Coué (Fontenay triathlon) 12 ème et 2ème vétéran.

Freddy est un athlète reconnu en Vendée, une référence dans le triathlon et les multisports. Il a gagné sur tous les fronts, raids, trails etc… sur route, il réalise les 10km en moins de 33’, le semi en 1h12, le marathon en 2h38, a participé à plusieurs ironman et à bientôt 50 ans il a toujours le moral d’un gagneur. En 2007, il gagne le Raid des Chaussées et c’est lui qui a emmené Gwénaël Puaud, Nicolas Coutant et Sylvain Bremond à la victoire devant les multi victorieux Fred Cantin et Stéphane Fargeas (Côtes-d’Armor).

Freddy ne devait pas être à son meilleur niveau sur ce triathlon de Chantonnay, sa performance à pieds est un peu décevante !

Triathlon de Chantonnay.
Triathlon de Chantonnay.
Triathlon de Chantonnay.
Freddy COUE.

Freddy COUE.

Sébastien PIVETEAU.

Sébastien PIVETEAU.

Les podiums.

Les podiums.

Podium vétéran.

Podium vétéran.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #Multisports

Repost0

Publié le 16 Mai 2016

Sentier Cathare - GR36 (Aude-PO)

Résumé de notre randonnée du pays Cathare du 7 au 12 mai 2016 :

Nous étions en semi-autonomie avec les sacs à dos entre 9 et 11kg suivant la météo et les pique-niques, et une poche à eau (genre camelbak) pour s'hydrater.

Nous avons parcouru les 105 kilomètres en 6 étapes et sur différents chemins : Le GR 36, le sentier Cathare, Tour du Fenouillèdes, PR, col de St Louis par la route + itinéraire non balisé au milieu des vignobles AOC Fitou pour finir la boucle :

Tuchan - Padern : 10km

Padern - Duilhac : 15km

Duilhac - Cubières : 17km

Cubières - Bugarach : 17.4km

Bugarach - Caudiès : 16km - Caudiès - Estagel : bus - Estagel - La Tour de France : 5km

La Tour de France - Tuchan : 24km

Sur les 105 kilomètres, nous avons marché 40 kilomètres sous la pluie avec une visibilité à 50 mètres, heureusement il ne faisait pas froid. Il y a de nombreuses entrées maritimes au printemps !

Bilan :

Selon les audois, la meilleure saison pour faire le sentier Cathare serait septembre car il n'y a pas d'entrée maritime durant cette période.

Les 65 kilomètres que nous avons fait par beau temps nous ont montré des paysages magnifiques, nous reviendrons pour voir ce que l'on a manqué.

Nous ferons la variante sud par Lapradelle-Puilaurens et son magnifique château de Puilaurens, Prugnanes, et les 2 châteaux que nous n'avons pas pu voir, Peyrepertuse et Quéribus.

Ce sentier n'est pas à prendre à la légère, il est assez difficile par endroit et avec des passages dangereux par temps de pluie, une bonne préparation est nécessaire. Il y a des variantes moins dures mais on ne verra pas la même chose...

Voici le résumé des étapes ci-dessous :

Samedi 7 mai 2016 (après-midi) : Tuchan (Gîte St Roch) - Padern : 10km

Le gîte St Roch est très bien, c'est exactement ce que l'on recherche comme hébergement sur nos parcours itinérants. Le site est magnifique à 2km de Tuchan dans la montée du Mont Tauch. On peut très bien commencer le sentier Cathare de cet endroit, un groupe de 8 barcelonnais démarraient d'ici tout comme nous.

Sur cette étape, nous avons eu une météo idéale pour randonner. Nous avons pu voir le château d'Aguilar avant le départ et le château de Padern en arrivant.

Parcours en tirets orange.

Parcours en tirets orange.

Château d'Aguilar.

Château d'Aguilar.

Descente vers Tuchan.

Descente vers Tuchan.

Pic de Seignou.

Pic de Seignou.

Padern et son château.
Padern et son château.
Padern et son château.
Padern et son château.

Padern et son château.

Dimanche 8 mai 2016 : Padern - Duilhac sous Peyrepertuse : 15km

Nous avons eu de la pluie dès le départ, on ne voyait pas grand chose. Au départ, nous sommes passés au pied du château de Padern puis nous avons monté le col des Garbès durant 5km, le paysage devait y être superbe mais on ne voyait pas plus loin que 50m. Au pied du château de Quéribus, on ne voyait toujours rien !

En direction de Cucugnan, nous avons pris une descente devenue dangereuse avec la pluie et ce durant 2km. A cet endroit, Il est possible de prendre un itinéraire moins difficile mais plus long.

Tout le long du parcours, nous avons vu le balisage des trails cathares (51km, 44km et 21km) qui devaient se dérouler les 14 et 15 mai, un parcours de guerriers.

A Cucugnan, on s'est arrêté pour déjeuner au bar du vigneron, après avoir monté un beau raidard dans ce magnifique village.

Nous sommes arrivés au gîte communal de Duilhac vers 14h30.

Cette étape est très vallonnée !

Parcours en tirets orange.

Parcours en tirets orange.

Chapelle et château de Padern.

Chapelle et château de Padern.

Sentier Cathare - GR36 (Aude-PO)
Château de Padern.

Château de Padern.

Il pleut.

Il pleut.

Cucugnan sous les nuages.

Cucugnan sous les nuages.

Balisage des trails cathares.

Balisage des trails cathares.

Cucugnan.

Cucugnan.

Bar du vigneron à Cucugnan.

Bar du vigneron à Cucugnan.

Lundi 9 mai 2016 : Duilhac sous Peyrepertuse - Cubières sur Cinoble : 17km

Encore une journée de pluie, nous sommes passés au pied du château de Peyrepertuse sans le voir...

Cette étape devait être belle, sur le Pla de Brézou nous étions en altitude avec les vaches dans les prés en fleurs, nous avons déjeuné au bar du parking des Gorges de Galamus.

Nous avons pu voir l'Ermitage Saint Antoine de Galamus et la beauté des gorges.

Parcours en tirets orange.

Parcours en tirets orange.

Chemin boueux en montant au Pla de Brézou.

Chemin boueux en montant au Pla de Brézou.

Pla de Brézou dans la brume.

Pla de Brézou dans la brume.

On aperçoit l'Ermitage Saint Antoine de Galamus.

On aperçoit l'Ermitage Saint Antoine de Galamus.

L'Ermitage Saint Antoine de Galamus.

L'Ermitage Saint Antoine de Galamus.

Les gorges de Galamus.

Les gorges de Galamus.

Sentier Cathare - GR36 (Aude-PO)
Sentier Cathare - GR36 (Aude-PO)

Mardi 10 mai 2016 : Cubières sur Cinoble - Bugarach : 17,4 km

A Cubières, nous étions logés à "Accueil au village", très bien accueillis et le repas copieux. Le seul inconvénient, l'heure du petit déjeuner, pas avant 8h30... c'est un peu tard pour les grandes étapes.

Le sentier Cathare ne passe pas par Cubières, il faut faire un petit détour, nous sommes donc partis par la route pour rejoindre le petit village de Camps sur l'Agly. Aujourd'hui, il fait beau malgré le ciel un peu bas.

Après Camps sur l'Agly, une longue montée de 4km pour rejoindre le Roc Paradet. En haut, c'est magnifique, des fleurs partout et une vue incroyable sur les Pyrénées, Canigou enneigé. La descente est aussi très belle. Il faut absolument passer par cet endroit.

Trois kilomètres avant Bugarach, çà vaut le coup de faire un petit détour pour voir la cascade des Mathieux.

Parcours en tirets orange.

Parcours en tirets orange.

Camps sur l'Agly.

Camps sur l'Agly.

Montée vers le Roc Paradet.

Montée vers le Roc Paradet.

Le Roc Paradet.

Le Roc Paradet.

Des fleurs partout.

Des fleurs partout.

Sentier Cathare - GR36 (Aude-PO)
Sentier Cathare - GR36 (Aude-PO)
Sentier Cathare - GR36 (Aude-PO)
Sentier Cathare - GR36 (Aude-PO)
Sentier Cathare - GR36 (Aude-PO)
La cascade des Mathieux.

La cascade des Mathieux.

Sentier Cathare - GR36 (Aude-PO)

Mercredi 11 mai 2016 : Bugarach - Caudiès : 16km + Caudiès - Estagel en bus + Estagel - La Tour de France : 5km.

Il fait beau au départ, nous repartons direction la cascade des Mathieux puis nous changeons notre programme, nous décidons de rejoindre Caudiès par la route et le col de Saint Louis, plus long de 4km mais moins technique.

En haut du col, il se met à pleuvoir et nous avons la pluie jusqu'à Caudiès.

A Caudiès, nous prenons le bus à 1€ qui nous mène à Estagel où il nous reste 5km à parcourir à pieds pour rejoindre notre chambre d'hôte "l'Art de vivre" à La Tour de France. Cà va il fait beau.

Nous avons été superbement bien reçu à "l'Art de Vivre", les propriétaires sont artistes et alsaciens.

Parcours en tirets orange.

Parcours en tirets orange.

Le Pech de Bugarach.

Le Pech de Bugarach.

Le col de Saint Louis entre l'Aude et les P.O.

Le col de Saint Louis entre l'Aude et les P.O.

Nous apercevons Caudiès.
Nous apercevons Caudiès.
Nous apercevons Caudiès.

Nous apercevons Caudiès.

Jeudi 12 mai 2016 : La Tour de France - Tuchan : 24km

La journée s'annonce ensoleillée, j'avais tracé le parcours pour rejoindre Tuchan en dehors des sentiers balisés car il n'y en avait pas. Nous nous sommes retrouvés sur un tracé agréable au milieu des vignobles AOC Fitou, par les cols de Jasse en Biell, de l'Auzine et de Lauze puis le village de Paziols.

A Tuchan, il nous restait 2 km de montée dans le Mont Tauch pour rejoindre le gîte Saint Roch.

Le parcours.

Le parcours.

Vue sur les Pyrénées enneigées (Canigou).

Vue sur les Pyrénées enneigées (Canigou).

La chapelle Saint Roch.
La chapelle Saint Roch.
La chapelle Saint Roch.
La chapelle Saint Roch.

La chapelle Saint Roch.

Arrivée au gîte Saint Roch.

Arrivée au gîte Saint Roch.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #sentier Cathare

Repost0

Publié le 29 Avril 2016

Vendée-Gard 2016 : j - 65

Quelques nouvelles à 65 jours du départ :

Bonne nouvelle :

Bernard LERMITE, l'ancien champion de France EDF* en 1995, vainqueur d'étapes aux Boucles de la Mayenne en1980 et au Tour de Loire Atlantique en 1983, vainqueur de Nantes-Saint Nazaire-Nantes en 1986, vient de reprendre son vélo après une période difficile.

En effet, fin 2015, il a suivi une chimiothérapie puis le 23 février 2016 il a subi une intervention chirurgicale de 5h00. Le mois de mars a été difficile mais depuis, Bernard, le « papy-poule », s'est remis à jardiner et au vélo, il a fait 4 sorties depuis la semaine dernière … la progression est évidemment très lente, il doit retrouver toute sa musculature ! Le 19 mai, il aura encore une dernière intervention chirurgicale. Il pense rouler sur le Vendée-Gard.

* Bernard a été champion de France des employés EDF (vétéran) en 1995. Fabrice Salanson a été ce jour là champion de France EDF en cadet (en tant que fils d'employé EDF).

-------------------------------------

Matériel :

Patrice AUVINET a changé ses roues « Fulcrum racing 5 » contre une paire de roues “Mavic Ksyrium pro exalit”.

Hospitalité :

Patrice et Françoise AUVINET vont héberger les gardois Aimé et Yannick la veille du départ du « Vendée-Gard », le 2 juillet 2016 à Saint Germain de Prinçay.

Pour le plaisir :

Yannick BOUET va participer à la Course Eiffage du Viaduc de Millau le 22 mai prochain. Cette épreuve de 23,7 kilomètres est devenue un évènement significatif dans le monde de la course à pied, 15000 participants au départ.

Yannick est beaucoup pris par son travail, courir prend moins de temps que pédaler, il reprendra le vélo en juin.

Expérimentation :

Pour le Vendée-Gard 2016, Philippe GUIGNARD teste en avant première une nouvelle méthode de préparation, il roule 152 kilomètres puis une fois rentré il s'enfile une boîte de cassoulet et une bouteille de rouge… à suivre !

Extrait du lien ci-dessous :

Extrait du lien ci-dessous :

Vendée-Gard 2016 : j - 65

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #Vendée-Gard 2016

Repost0

Publié le 29 Mars 2016

Sébastien PIVETEAU (Chantonnay triathlon)

Sébastien Piveteau (Chantonnay triathlon), à 43 ans, est en préparation pour sa saison 2016 de triathlon.

Dimanche 27 mars, il a participé à la course à pieds sur route des foulées de Chantonnay, Championnat de Vendée sur la distance de 10 kilomètres.

Il termine 16ème en 38'50" soit une moyenne de 15,4 km/h.

Le lendemain, lundi 28 mars, il participe à l'épreuve de Puybelliard (Chantonnay), une course cycliste en catégorie Pass' Cyclisme D1/D2.

Il termine à la 8ème place avec les courbatures de la veille...

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Info : Le 12 juin 2016, il y aura le triathlon longue distance de Chantonnay :

Il s'agit du Championnat Régional distance L.

Les organisateurs propose un parcours en ligne, sur les routes du championnat de France cyclisme 2015 !

Le départ pour la natation (1900m) sera donné sur le site d'origine, au lac de Rochereau, tandis que les athlètes s'élanceront ensuite à vélo (85 km) en direction de Chantonnay Salle Antonia, où aura lieu la partie course à pieds (21 km) et l'arrivée de l'épreuve !

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Sébastien Piveteau, Stéphane Baribeau et Antony Supiot (Vendée la Roche en 1994).

Sébastien Piveteau, Stéphane Baribeau et Antony Supiot (Vendée la Roche en 1994).

Mickael Pichon, Sébastien Piveteau et Janek Tombak (Vendée U en 1995). L'équipe était composée de : Erki Pupsep, Walter Bénéteau, Mickael Pichon, Sébastien Piveteau, Janek Tombak, Philippe Jamin, Christophe Faudot, Philippe Mauduit, Frédéric Mainguenaud, Jérôme Delbove, Christophe Barbier, Samuel Plouhinec, Yvonnick Bolgiani, Damien Nazon, Sébastien Rondeau, Thierry Bricaud, Nicolas Guillé, Christian Guiberteau, Christian Blanchard et Freddy Arnaud , une bien belle équipe !

Mickael Pichon, Sébastien Piveteau et Janek Tombak (Vendée U en 1995). L'équipe était composée de : Erki Pupsep, Walter Bénéteau, Mickael Pichon, Sébastien Piveteau, Janek Tombak, Philippe Jamin, Christophe Faudot, Philippe Mauduit, Frédéric Mainguenaud, Jérôme Delbove, Christophe Barbier, Samuel Plouhinec, Yvonnick Bolgiani, Damien Nazon, Sébastien Rondeau, Thierry Bricaud, Nicolas Guillé, Christian Guiberteau, Christian Blanchard et Freddy Arnaud , une bien belle équipe !

le 18 septembre 1994.

le 18 septembre 1994.

le 17 mai 1996.

le 17 mai 1996.

le 8 juin 1997.

le 8 juin 1997.

6 et 7 sepetembre 1997.

6 et 7 sepetembre 1997.

le 19 avril 1998.
le 19 avril 1998.

le 19 avril 1998.

le 17 avril 2000.

le 17 avril 2000.

le 24 avril 2000.

le 24 avril 2000.

le 16 septembre 2001.

le 16 septembre 2001.

le 12 mai 2002.

le 12 mai 2002.

le 23 juin 2002.

le 23 juin 2002.

le 16 avril 2003.

le 16 avril 2003.

le 28 mars 2004.

le 28 mars 2004.

le 10 avril 2004.

le 10 avril 2004.

le 13 juin 2004.

le 13 juin 2004.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #Multisports

Repost0

Publié le 15 Mars 2016

Plumelec 2003.

Le 31 mai 2003 :

A Travers le Morbihan. L'épreuve, née en 1982, représente chaque saison l'un des sommets de la Coupe de France. Le circuit final et sa fameuse côte de Cadoudal sont devenus incontournables dans le paysage du cyclisme hexagonal.

Nicolas Vogondy est parvenu à trouver en Sylvain Chavanel (Brioches La Boulangère) et Andy Flinckinger (Ag2r Prévoyance) deux valeureux alliés pour entamer en tête, comme l'an passé, la 12ème et dernière ascension de la côte de Cadoudal. Dès les premières pentes, Flickinger a lâché prise, laissant Vogondy et Chavanel s'expliquer au sprint au sommet. Cette fois, Vogondy ne s'est pas fait avoir et a laissé Chavanel lancer le sprint. Il a ainsi triomphé en bleu-blanc-rouge à Plumelec. Tout un symbole à un mois des Nationaux...

Fabrice Salanson avait encore été l'un des principaux animateurs de la course et il avait finalement pris la quatrième place après s'être échappé à trois tours de l'arrivée, fidèle à son tempérament d'attaquant. Il avait disputé le Tro Bro Leon le lendemain.

Classement :

1. Nicolas Vogondy (FRA, FDJeux.com) les 181 km en 4h27'26" (40,6 km/h)
2. Sylvain Chavanel (FRA, Brioches La Boulangère) à 1 sec.
3. Andy Flinckinger (FRA, Ag2r Prévoyance) à 14 sec.
4. Fabrice Salanson (FRA, Brioches La Boulangère) à 1'21"
5. Jérôme Pineau (FRA, Brioches La Boulangère) à 2'42"
6. Bradley McGee (AUS, FDJeux.com) à 2'45"
7. Patrice Halgand (FRA, Jean Delatour) à 4'18"
8. Cédric Vasseur (FRA, Cofidis) à 4'33"
9. Baden Cooke (AUS, FDJeux.com) m.t.
10. Stéphane Goubert (FRA, Jean Delatour) m.t.

A Travers le Morbihan 2003 (photos "Le Télégramme")
A Travers le Morbihan 2003 (photos "Le Télégramme")

A Travers le Morbihan 2003 (photos "Le Télégramme")

Le 03/06/2003 14:45

Un nouveau drame secoue le vélo. Le Français Fabrice Salanson a été retrouvé inerte dans sa chambre d'hôtel.

3 jours avant, dans ses colonnes, Ouest-France titrait en gras "Fabrice Salanson est de retour". Le Nantais de 23 ans, considéré comme l'un des grands espoirs du cyclisme français, avait pris la veille la 4ème place d'A Travers le Morbihan, et ce après trois mois de souffrances. Le 6 février, au moment d'entamer sa 4ème année chez les pros dans l'équipe Brioches La Boulangère, Fabrice avait heurté un mur dans le final de la 2ème étape de l'Etoile de Bessèges. Immobilisé pendant deux mois et demi en raison d'une fracture de l'omoplate, le jeune Salanson avait pris son mal en patience en attendant sa reprise au Tour de Vendée.

Puis il avait disputé le Tour des Asturies et la forme était progressivement revenue. Le samedi, du côté de Plumelec, Fabrice avait manqué de peu le bon wagon et avait finalement achevé l'épreuve en 4ème position. Il avait alors déclaré : "je n'ai que treize jours de course au compteur. A cette période de la saison, la fraîcheur compte et j'essaie d'en profiter. Je me sens de mieux en mieux. J'espère que cela va continuer sur le Tour d'Allemagne, ma prochaine course." Un tragique destin allait pourtant se mettre en travers de sa route. La veille, les coureurs de Brioches La Boulangère étaient réunis dans leur hôtel allemand, à Dresde. Ils avaient dîné, échangé des plaisanteries. La routine.

Puis chacun était monté dans sa chambre, Fabrice Salanson s'était couché tôt afin de préparer au mieux la première étape du Tour d'Allemagne. Le matin à 8h30, son voisin de chambre Sébastien Chavanel eut une vision cauchemardesque en ouvrant les volets. Son coéquipier était étendu sur le sol, une jambe sur le lit. Immobile. Inconscient. Très vite, un médecin était sur place. Mais il n'y avait plus rien à faire. Fabrice Salanson s'était envolé dans son sommeil, probablement entre 2h30 et 4h00 du matin.

La nouvelle a été apprise avec douleur par l'ensemble du monde du cyclisme, une nouvelle fois endeuillé après les décès tragiques de Denis Zanette en janvier et d'Andreï Kivilev en mars. Le directeur sportif, Christian Guiberteau, et les coureurs de Brioches La Boulangère, ont pris la décision de ne pas participer au Tour d'Allemagne.

--------------------------------------

L'équipe Brioches la Boulangère a été endeuillée par la disparition d'un de ses jeunes espoirs, Fabrice Salanson, qui est mort dans son lit la veille du Tour d'Allemagne. Inévitablement, la première réaction de beaucoup de gens a été de se demander si sa mort pouvait être liée à l'abus de drogues. Une réaction à tort, comme l'autopsie l'a prouvé, et comme le souligne Philippe Raimbaud.

" Écoutez ! Je vous arrête tout de suite. Si vous, vous mourez ­ je vous le souhaite pas ­ ce soir dans votre lit, personne n'ira faire de réflexion. Fabrice était un coureur 100% propre. Il l'a prouvé parce qu'il était en permanence le premier à mettre son corps à la disposition de la science pour mener des recherches, aussi bien au CHU de Nantes (au centre hospitalier universitaire de Nantes) que par exemple pour des recherches menées par le CNRS à Marseille, deuxièmement la police allemande a ouvert une enquête : tous les produits qui ont été saisis dans l'hôtel, les sels minéraux ou les vitamines qu'il pouvait avoir dans sa valise, ont été analysés et on n'a évidemment rien trouvé de répréhensible. C'était des produits tout à fait normaux. Deuxièmement son corps a été autopsié. Il y a eu des analyses sanguines, urinaires, des analyses de cheveux, puisque vous savez que sur les analyses de cheveux on peut retrouver sur une longue période s'il y a eu absorption de produits dopants. Et on n'a rien trouvé. Donc il faut arrêter de faire, ce qu'on appelle en France de l'auto­allumage. Il n'y a rien. Je veux pas qu'on salisse la mémoire de Fabrice Salanson. Tous les tests qui ont été faits ont été négatifs et il ne faut pas mélanger cette affaire, qui n'en est pas une d'ailleurs, qui est la dramatique disparition d'un homme, comme il en existe tous les jours, et pas seulement chez les cyclistes, chez les agriculteurs, chez les ouvriers, chez les patrons, chez les enfants, chez les sportifs, chez les non sportifs. Ce n'est pas une affaire de plus dans le cyclisme. C'est un drame, mais qui n'a rien a voir avec le dopage". (Laguinguette)

Tour d'Allemagne en 2002.

Tour d'Allemagne en 2002.

Dimanche 29 juin 2003, Championnat de France.

Comment ne pas évoquer le Championnat de France lorsqu'il s'agit de revenir sur l'anecdote la plus marquante concernant Didier Rous ? Ce matin-là à Plumelec, le souvenir de Fabrice Salanson, son camarade décédé quatre semaines plus tôt, est dans toutes les mémoires. Au départ, Didier discute avec son pote Nicolas Jalabert. Les liserés bleu-blanc-rouge qui ornent les manches de son maillot rappellent qu'il a déjà enlevé le titre précédemment. Mais celui qu'il s'apprête à aller chercher sur le difficile circuit de Plumelec est bien plus fort émotionnellement. Stimulés par la mémoire de Fabrice Salanson, Didier et ses copains de l'équipe La Boulangère verrouillent la course. Rien ne se passe sans l'intervention des hommes au maillot rouge. Didier s'échappe à 80 km de l'arrivée. Une folie mais, de son paradis, Fabrice aide Didier et lui permet de vaincre. Rous est champion de France. Il franchit la ligne les doigts pointés vers le ciel, puis craque au milieu des journalistes émus. Dans l'aire d'arrivée, alors que les coureurs de la Boulangère fondent en larmes, il règne une étrange atmosphère. Pas d'effusion de joie. Rien qu'un hommage. Un bel hommage. (vélo101)

Le souvenir le plus fort : 2003, pour Salanson

Le plus fort, le plus émouvant, c'est à Plumelec, quand Dider Rous gagne le titre (2003). On avait perdu notre équipier Fabrice Salanson (décédé après un arrêt cardiaque dans son sommeil) à peine un mois avant. C'est un grand souvenir émotionnel. Sa perte est tragique, il est toujours présent dans nos mémoires, mais c'est un grand souvenir collectif. On avait fait un super championnat. Didier avait fait un très grand numéro, il avait écrasé la course en faisant 60 kilomètres tout seul. Et moi derrière j'avais réussi à contrôler leurs ardeurs de coureurs comme Richard Virenque, Patrice Halgand, Christophe Moreau, Benoît Salmon ou Andy Flickinger pour que Didier aille cueillir son titre. C'est un grand souvenir pour moi, c'était une journée tellement particulière… Ça reste un des plus beaux jours de ma carrière sur un vélo. (Jérôme Pineau, article du 28.06.2015 de Benoît Vittek à Eurosport).

Ci-dessous, la vidéo du championnat de France 2003.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #F.A.B.R.I.C.E.

Repost0

Publié le 1 Mars 2016

Tour d'Italie 2001.

Sur le tour d’Italie 2001, du 19 mai au 10 juin, « Bonjour » était la seule équipe française au départ et elle a vécu une mauvaise expérience pour sa première épreuve sur trois semaines.

Jean-Cyril Robin est le leader pour le classement général.

Le coureur français Noan Lelarge (Bonjour) exclu de son équipe.

Lors du prologue, la formation française se fait remarquer en plaçant Noan Lelarge à la treizième place. Un peu plus tard, dans l’étape de Montevergine, l’Ardennais est échappé. Il réalise une bonne première semaine. On apprendra deux mois plus tard qu’il a été contrôlé positif au triamcinolone acétonide, sur la course transalpine.

Noan Lelarge (Bonjour) a été contrôlé positif, le 28 mai, sur le Tour d'Italie et exclu de son équipe, a annoncé, hier soir, dans un communiqué, l'équipe dirigée par Jean-René Bernaudeau. «Le laboratoire de Lausanne a détecté dans ses urines de la Triamcinolone acétonide (un glucocorticostéroïde). Noan Lelarge n'a pu fournir aucune explication et n'a pas sollicité de contre-expertise », précise le communiqué. Son équipe, qui dénonce cet «acte individuel totalement irresponsable», l'a aussitôt écarté «conformément à l'éthique adoptée depuis sa création par le groupe sportif». «Plus que jamais, Jean-René Bernaudeau et les dirigeants de l'équipe Bonjour entendent tirer les leçons de cet événement douloureux, poursuivre leur lutte contre le dopage, renforcer leur vigilance et avancer avec une rigueur toujours accrue sur la voie d'un cyclisme sain, fondé sur la prévention et la formation», conclut le communiqué de l'équipe Bonjour. (Le Télégramme)

La grande rafle antidopage dans la nuit du 6 au 7 juin durant l’étape de San Remo (blitz de San Remo).

Une perquisition de grande envergure a été menée hier soir, à San Remo et ses alentours, par la brigade des stupéfiants dans les hôtels des équipes qui participent au Tour d'Italie. Deux cents policiers ont visité une à une les chambres occupées par les coureurs et celles des membres de l'encadrement des équipes.

Roberto Pregnaloto, le masseur personnel de Pantani, a été interpellé en possession d'un sac contenant des fioles et des seringues, qui auraient été jetées par les fenêtres à l'arrivée des enquêteurs. Marco Pantani devrait renoncer ce matin à poursuivre le Tour, pour raison de maladie. Il avait été distancé hier, dans la 17 e étape gagnée par son compatriote Pietro Caucchioli. Son coéquipier Ricardo Forconi fait l'objet d'un contrôle positif à l'EPO. Il a été suspendu hier matin. Le Français Pascal Hervé, mis à pied la veille par l'équipe italienne Alexia, est aussi incriminé. Les deux coureurs avaient été contrôlés lors du prologue à Pescara. (Le Parisien)

Le butin des autorités est sans appel : corticoïdes, anabolisants, hormones de croissance etc. 86 personnes sont suspectées, dont Dario Frigo le favori. Il réfute les accusations.

Deux équipes, une italienne et une française (NDLR: l’équipe Bonjour, seule formation française engagée), ont été blanchies par les enquêteurs.

Ce scandale du dopage, qui intervient moins d’un mois avant le départ du Tour de France, est un nouveau coup porté à la crédibilité d’un sport déjà montré du doigt depuis l’affaire Festina qui avait empoisonné le Tour de France 1998.

Furieux, le peloton refuse de repartir le lendemain. L’étape est annulée.

Tous les coureurs avaient été réunis, il y avait eu un vote pour refuser de courir la 18e étape. Les trois coureurs de chez Bonjour qui étaient encore en course , Déramé, Mainguenaud et Voeckler voulaient eux repartir.

Les autres cyclistes pensent à stopper définitivement la course mais sous la pression des sponsors, ils repartent malgré tout.

Les chutes à répétition et à trois jours de l’arrivée finale, tous les vélos sont dérobés dans la nuit.

L'équipe française Bonjour, qui participe au Tour d'Italie cycliste, s'est fait voler la totalité de ses vélos dans la nuit du vendredi au samedi, a-t-on appris auprès de ses responsables. Bonjour a dû se faire prêter des vélos par le manufacturier Shimano, qui fait office de dépanneur sur le Giro. Le camion de l'équipe française, installé sur le parking de l'hôtel où dormaient les coureurs et l'encadrement, a été forcé. Dix vélos ont disparu, ainsi que divers matériels. L'équipe française a perdu au total quinze vélos sur le Giro. Cinq vélos lui avaient déjà été dérobés une dizaine de jours plus tôt avant les Dolomites. Déramé, Mainguenaud n'avaient pas de vélo à leur taille, Voeckler a été le seul à finir…

Fabrice Salanson abandonne à la 8ème étape.

Thomas Voeckler est le seul à finir, à l’avant dernière place, 135ème à 2h54’07" de Gilberto Simoni.

Bonjour: 31. Robin (Fra), 32. Bouyer (Fra), 33. Déramé (Fra), 34. Voeckler (Fra), 35. Lelarge (Fra), 36. Mainguenaud (Fra), 37. D. Nazon (Fra), 38. Pichon (Fra), 39. Salanson (Fra)

Bonjour: 31. Robin (Fra), 32. Bouyer (Fra), 33. Déramé (Fra), 34. Voeckler (Fra), 35. Lelarge (Fra), 36. Mainguenaud (Fra), 37. D. Nazon (Fra), 38. Pichon (Fra), 39. Salanson (Fra)

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #F.A.B.R.I.C.E.

Repost0

Publié le 23 Février 2016

Le 3 septembre 2000 :

Fabrice Salanson (Bonjour) a remporté sa première victoire professionnelle sur la 3ème étape du tour de l'Avenir à 21ans, qui se disputait sur 154,099 km entre Ligné (Loire-Atlantique) et Mouchamps (Vendée).

Il a devancé d'une seconde son compatriote Loïc Lamouller, tandis que la 3 e place a été enlevée au sprint par le Norvégien Thor Hushovd, à 20'' du premier.

3e étape ­ Ligné-Mouchamps (154,099 km)

1.Fabrice Salanson (Fra/Bonjour) en 3 h 33'35''(moyenne: 43,289 km/h) ; 2.Loïc Lamouller (Fra) à 1''; 3.Thor Hushovd (Nor) 20''; 4.Lenaïc Olivier (Fra) ; 5.Jean-Patrick Nazon (Fra) ; 6.Bjorn Leukemans (Bel) ; 7.Alexandre Usov (Blr) ; 8.Luca Paolini (Ita) ; 9.Jay Sweet (Aus) ; 10.Raphaël Jeune (Fra) 23''.

-------------------------------------------------

Le 9 septembre 2001 :

Fabrice Salanson (Bonjour) a terminé à la quatrième place sur la 4ème étape du tour de l'Avenir, qui se disputait sur 173 km entre Châlette-sur-Loing et Epernay.

Echappé dès le kilomètre 2 de l'étape juste après le départ de Chalette-sur-Loing (Yonne), l'Américain David Zabriskie a traversé la région de Provins tout seul en tête de la course. Il a même atteint la cité médiévale avec près de 7 minutes d'avance sur le reste de la troupe. A l'approche de la côte de Provins classée en quatrième catégorie, son avance a toutefois commencé à fondre comme neige au soleil. A la sortie du département, en direction de la Marne, le peloton dans son entier a d'ailleurs fondu sur lui pour l'avaler sans aucun état d'âme. Par la suite jusqu'à Epernay, les attaques se sont succédé. La dernière a souri à l'Australien Wilson qui s'est imposé au sprint devant un petit groupe d'échappés. Jean-Patrick Nazon, en difficulté toute la journée, a sauvé son maillot jaune pour seulement 5 secondes.

1 M. WILSON (AUS) 4h05'46" ; 2 F.LARA RUIZ (FESTINA - ESP) m.t. ; 3 N.MEUNIER (FRA) à 2" ; 4 F.SALANSON (BONJOUR - FRA) m.t. ; 5 C.EDELEINE (JEAN DELATOUR - FRA) m.t. ; 6 B.POILVET (CREDIT AGRICOLE - FRA) m.t. ; 7 E.JIMENEZ (iBANESTO.COM - ESP) m.t. ; 8 J.MANZANO (KELME - ESP) à 6" ; 9 M.GIGLI (ITA) à 9" ; 10 B.COOKE (MERCURY-VIATEL - AUS) à 38".

L'équipe Bonjour était composée de : CHAVANEL, Sylvain (F) CHARTEAU , Antony (F) GESLIN, Anthony (F) JOLY, Sébastien (F) SALANSON, Fabrice (F) VOECKLER, Thomas (F).

--------------------------------------------------

Le 7 septembre 2002 :

Fabrice Salanson (Bonjour) a terminé à la deuxième place sur la 3ème étape du tour de l'Avenir, qui se disputait sur 200 km entre Bonchamp-lès-Laval et Montlouis sur Loire.

Entre Bonchamp-les-Laval et Montlouis-sur-Loire (200 km), la plus longue étape de ce Tour de l'Avenir, Matt Wilson s'est détaché du peloton à 120 km du but en compagnie de Christophe Edaleine (Jean Delatour), Bernhard Eisel (Mapei-Quick Step Espoirs), Pierrick Fédrigo (Crédit Agricole), Gorka Gonzalez (Euskaltel-Euskadi), Stefan Kupfernagel (Phonak), Sébastienn Joly et Fabrice Salanson (Bonjour), déjà en vue hier*. Les huit hommes ont uni leurs efforts pour lutter contre un peloton emmené par les Crédit Agricole du Maillot Jaune Thor Hushovd.

Le groupe devait se désunir après une initiative d'un trio de coureurs à une cinquantaine de km de l'arrivée. Matt Wilson, Gorka Gonzalez et Fabrice Salanson en unissant parfaitement leurs efforts, tenaient tête au peloton.

Matt Wilson, qui avait brièvement porté en 1998 les couleurs de Nantes 44 avant de partir s'entraîner en Belgique, s'est imposé d'une tête devant les deux compagnons d'échappée, Gonzalez et le Français Fabrice Salanson (Bonjour). Les trois coureurs n'avaient réussi à conserver que 34 secondes sur le gros du peloton à l'issue de la plus longue étape de cette édition du Tour de l'Avenir.

*La veille entre Saint-Grégoire et Bonchamp-les-Laval (193 km), la première grande échappée du Tour de l'Avenir s'est constituée autour de Freddy Bichot (FDJeux.com), Morten Hegreberg (Norvège), Jan Kuyckx (Vlaanderen 2002), Alexis Rodriguez (Kelme-Costa Blanca), Fabrice Salanson (Bonjour) et Aitor Silloniz (Euskaltel-Euskadi). Les six hommes ont possédé plus de sept minutes d'avance sur le peloton, mais les Crédit Agricole n'ont pas tardé à réagir et à reprendre les échappés à 10 km de l'arrivée.

3ème étape - Bonchamp les Laval - Montlouis sur Loire 200km - 7 Septembre 2002

1 Matthew Wilson (La Française des Jeux) 4h42'51"

2 Fabrice Salanson (Bonjour)

3 Gorka Gonzalez Larranaga (Euskaltel – Euskadi) 00'02

4 Thor Hushovd (Crédit Agricole) 00'34

5 Alexandre Usov (Phonak Hearing Systems)

6 Lénaïc Olivier (Jean Delatour)

7Johan Dekkers (Marlux-Ville de Charleroi)

8 Nicolas Liboreau (Big Mat - Aubervilliers 93)

9 James Vanlandshoot (Vlaanderen-TInterim)

10 Anthony Geslin (Bonjour)

Tour de l'Avenir 2000.

Tour de l'Avenir 2000.

Tour de l'Avenir 2000 - 2001 - 2002
Tour de l'Avenir 2000 - 2001 - 2002
Tour de l'Avenir 2000 - 2001 - 2002
Tour de l'Avenir 2000 - 2001 - 2002
Tour de l'Avenir 2000 - 2001 - 2002
Tour de l'Avenir 2000 - 2001 - 2002

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #F.A.B.R.I.C.E.

Repost0