Les champions cyclistes vendéens : Eugène GREAU.

Publié le 6 Juillet 2018

Le Tour de France démarre demain de Vendée, c'est une belle occasion de se souvenir des anciens champions cyclistes vendéens.

Dans la rubrique "Rétro", j'ai un article sur les champions cyclistes vendéens et j'ai oublié un grand cycliste qui a marqué de son empreinte l'Histoire de sa région natale.

Il s'agit de Eugène GREAU, né le 29 mai 1904 à Nieul le Dolent (85)  et décédé le 20 décembre 1943 dans un camp de concentration à Sonnenburg en Pologne, 47ème du Tour 1929 et Héros de la résistance. Un livre sur sa vie extraordinaire lui est consacré, une rue porte son nom à Nieul le Dolent et à Niort.

Merci à Claude GREAU, le cousin de ce héros, qui m'a fait part de cet oubli !

Claude GREAU a cotoyé de nombreux coureurs lorsqu'il officiait dans "la photo-finish" de 1989 à 2000 dans toute la France et en Espagne. Il a couru et s'est aussi occupé du grand champion Philippe GLOWACZ, un coureur d'une grande classe dans les années 1980.

---------------------------------------

Livre ''Eugène GRÉAU cet inconnu célèbre''

 

Ce livre raconte la vie de cet homme simple qui marqua de son empreinte l'histoire de sa région natale, du Tour de France ainsi que de la résistance, tout en lui rendant hommage.

Dans les années 20, période pendant laquelle il participe aux courses cyclistes, Eugène Gréau parcourait 140 km à vélo de la Chapelle Saint Laurent où il habitait dans les Deux-Sèvres jusqu'à La Broussardière de Chaniers en Charente Maritime pour rejoindre la maison de son oncle Ferdinand Gréau et de sa tante Mélina. Eugène repartait le lendemain avec des œufs durs dans sa poche que lui préparait sa tante pour le retour. La lecture nous plonge dans les compétitions des années 1920. Un monde ''à des années lumières'' du cyclisme d'aujourd'hui. Eugène Gréau, un ''p'tit gars du Poitou et de la Vendée, meilleur cycliste régional de son époque raconte son Tour de France de la souffrance en 1929, étape par étape, remporté par le belge Maurice De Waele où il termine 47 ème. On y voit Jean-Paul Ollivier, le célèbre journaliste de la T.V . inaugurer la rue Eugène Gréau à Nieul le Dolent lors du passage du Tour en Vendée en 2005. Eugène Gréau a côtoyé les plus grands du cyclisme de l'époque, De Waele, Bottechia, Leducq, Suter, Buysse, Faure, Merviel, Ronsse, Speicher les frères Pélissier, Bidot, Sutter et Magne, pour ne citer que les plus prestigieux des ''Forçats de la route''.

Témoignage de Jean-Yves Mounier (écrivain) : cette biographie mérite d'être mieux connue, ne serait-ce que pour rendre hommage au champion qu'il fût mais aussi au résistant qu'il est devenu lors de la Seconde Guerre mondiale, engagement qui lui coûtera la vie en 1943, il mourut en déportation au camp de Sonnenburg en Pologne à l'âge de 39 ans. L'ambiance de l'époque est bien resituée à travers ce personnage qui devient vite attachant.

Merci à la famille Gréau pour le don du bénéfice de cet ouvrage (108 pages et photos) qui va permettre à l'association ''Coup de Pouce'' de venir en aide aux personnes traversant une période difficile de leur vie. Pour un envoi postal, veuillez libeller un chèque à l'ordre de ''Coup de Pouce'' d'un montant de 13,75 € (Port compris) à l'adresse suivante :

''Coup de Pouce'', 5, place St Pierre

17610 – CHANIERS

Renseignements : Claude Gréau ''claude.greau17@orange.fr''

 

La page de couverture du livre.

La page de couverture du livre.

Eugène GREAU; l'apollon du Tour 1929.

Eugène GREAU; l'apollon du Tour 1929.

Eugène GREAU (Véloce club poitevin).

Eugène GREAU (Véloce club poitevin).

Vendée-Matin le 02.10.2005.

Vendée-Matin le 02.10.2005.

Les champions cyclistes vendéens : Eugène GREAU.

Rédigé par Philippe

Publié dans #Rétro

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article