Le Patois vendéen.

Publié le 16 Août 2016

Le Patois vendéen.

Le Patois vendéen vient de l’ancien Poitou plus précisément du Bas-Poitou dont la Vendée faisait partie.

Les mots et les intonations sont différents suivant que l’on habite dans le Haut Bocage (les Herbiers, Pouzauges…), le marais breton (Challans, Saint Jean de Mont…), La Côte Sablaise (Les Sables d’Olonne, La Tranche sur Mer…), La plaine et le marais poitevin (Luçon, Fontenay le Comte…).

Ce parlange est comme tous les dialectes, assez difficile à écrire.

Sous le titre de mon blog « Ventiler overblog » vous avez remarqué la phrase interrogative en patois vendéen « Avour é to qu’té calé ? » qui peut aussi se dire « où é to qu’té rendu ?" Qui signifie tout simplement en français commun « où es-tu ? ».

Si nos grands-pères et nos arrières-grands-pères (sur la photo jointe, ce sont mes arrières grand-pères, Alexandre Brochard et Jules Lièvre) parlaient entre eux avec une langue bien à eux , cela va disparaître peu à peu, les jeunes ne parlent plus patois, on le parle encore un peu en campagne et dans les caves avec « les anciens ».

J’utilise des expressions vendéennes que j’ai évidemment gardé de Vendée, comme « tantôt » (après-midi), « barrer la porte » (fermer à clé), «Ramasse-Bourrier » (Pelle à ordure, poussière), « Poche » (sac en plastique)… ce qui forcément étonne les gens du sud de la France,

Chapuze (Serge Maret), l’humoriste vendéen, la soixantaine passée, fait rire la Vendée avec ses histoires en patois.

Bernard Lermite m’a fait suivre un lien intéressant sur le site "labouliteduweb", consacré au patois vendéen, vous le retrouvez ci-dessous.

Les Vieux de la vieille :

En 1959, le mythique film « Les Vieux de la Vieille » avec les trois vedettes : Jean Gabin, Pierre Fresnay, Noël-Noël, roman de René Fallet et dialogue de Michel Audiard, a été tourné en grande partie en Vendée,

La scène dans le cimetière a été jouée à La Chapelle-Palluau, les scènes de beuverie sont tournées à Apremont, la partie de football a lieu sur le stade de Coëx et c'est de la maison de retraite de La Chaize-le-Vicomte que le trio infernal s'évade,

Le Patois vendéen.
Le Patois vendéen.

Rédigé par Philippe

Publié dans #Nos ancêtres

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article