Tour d'Italie 2001.

Publié le 1 Mars 2016

Tour d'Italie 2001.

Sur le tour d’Italie 2001, du 19 mai au 10 juin, « Bonjour » était la seule équipe française au départ et elle a vécu une mauvaise expérience pour sa première épreuve sur trois semaines.

Jean-Cyril Robin est le leader pour le classement général.

Le coureur français Noan Lelarge (Bonjour) exclu de son équipe.

Lors du prologue, la formation française se fait remarquer en plaçant Noan Lelarge à la treizième place. Un peu plus tard, dans l’étape de Montevergine, l’Ardennais est échappé. Il réalise une bonne première semaine. On apprendra deux mois plus tard qu’il a été contrôlé positif au triamcinolone acétonide, sur la course transalpine.

Noan Lelarge (Bonjour) a été contrôlé positif, le 28 mai, sur le Tour d'Italie et exclu de son équipe, a annoncé, hier soir, dans un communiqué, l'équipe dirigée par Jean-René Bernaudeau. «Le laboratoire de Lausanne a détecté dans ses urines de la Triamcinolone acétonide (un glucocorticostéroïde). Noan Lelarge n'a pu fournir aucune explication et n'a pas sollicité de contre-expertise », précise le communiqué. Son équipe, qui dénonce cet «acte individuel totalement irresponsable», l'a aussitôt écarté «conformément à l'éthique adoptée depuis sa création par le groupe sportif». «Plus que jamais, Jean-René Bernaudeau et les dirigeants de l'équipe Bonjour entendent tirer les leçons de cet événement douloureux, poursuivre leur lutte contre le dopage, renforcer leur vigilance et avancer avec une rigueur toujours accrue sur la voie d'un cyclisme sain, fondé sur la prévention et la formation», conclut le communiqué de l'équipe Bonjour. (Le Télégramme)

La grande rafle antidopage dans la nuit du 6 au 7 juin durant l’étape de San Remo (blitz de San Remo).

Une perquisition de grande envergure a été menée hier soir, à San Remo et ses alentours, par la brigade des stupéfiants dans les hôtels des équipes qui participent au Tour d'Italie. Deux cents policiers ont visité une à une les chambres occupées par les coureurs et celles des membres de l'encadrement des équipes.

Roberto Pregnaloto, le masseur personnel de Pantani, a été interpellé en possession d'un sac contenant des fioles et des seringues, qui auraient été jetées par les fenêtres à l'arrivée des enquêteurs. Marco Pantani devrait renoncer ce matin à poursuivre le Tour, pour raison de maladie. Il avait été distancé hier, dans la 17 e étape gagnée par son compatriote Pietro Caucchioli. Son coéquipier Ricardo Forconi fait l'objet d'un contrôle positif à l'EPO. Il a été suspendu hier matin. Le Français Pascal Hervé, mis à pied la veille par l'équipe italienne Alexia, est aussi incriminé. Les deux coureurs avaient été contrôlés lors du prologue à Pescara. (Le Parisien)

Le butin des autorités est sans appel : corticoïdes, anabolisants, hormones de croissance etc. 86 personnes sont suspectées, dont Dario Frigo le favori. Il réfute les accusations.

Deux équipes, une italienne et une française (NDLR: l’équipe Bonjour, seule formation française engagée), ont été blanchies par les enquêteurs.

Ce scandale du dopage, qui intervient moins d’un mois avant le départ du Tour de France, est un nouveau coup porté à la crédibilité d’un sport déjà montré du doigt depuis l’affaire Festina qui avait empoisonné le Tour de France 1998.

Furieux, le peloton refuse de repartir le lendemain. L’étape est annulée.

Tous les coureurs avaient été réunis, il y avait eu un vote pour refuser de courir la 18e étape. Les trois coureurs de chez Bonjour qui étaient encore en course , Déramé, Mainguenaud et Voeckler voulaient eux repartir.

Les autres cyclistes pensent à stopper définitivement la course mais sous la pression des sponsors, ils repartent malgré tout.

Les chutes à répétition et à trois jours de l’arrivée finale, tous les vélos sont dérobés dans la nuit.

L'équipe française Bonjour, qui participe au Tour d'Italie cycliste, s'est fait voler la totalité de ses vélos dans la nuit du vendredi au samedi, a-t-on appris auprès de ses responsables. Bonjour a dû se faire prêter des vélos par le manufacturier Shimano, qui fait office de dépanneur sur le Giro. Le camion de l'équipe française, installé sur le parking de l'hôtel où dormaient les coureurs et l'encadrement, a été forcé. Dix vélos ont disparu, ainsi que divers matériels. L'équipe française a perdu au total quinze vélos sur le Giro. Cinq vélos lui avaient déjà été dérobés une dizaine de jours plus tôt avant les Dolomites. Déramé, Mainguenaud n'avaient pas de vélo à leur taille, Voeckler a été le seul à finir…

Fabrice Salanson abandonne à la 8ème étape.

Thomas Voeckler est le seul à finir, à l’avant dernière place, 135ème à 2h54’07" de Gilberto Simoni.

Bonjour: 31. Robin (Fra), 32. Bouyer (Fra), 33. Déramé (Fra), 34. Voeckler (Fra), 35. Lelarge (Fra), 36. Mainguenaud (Fra), 37. D. Nazon (Fra), 38. Pichon (Fra), 39. Salanson (Fra)

Bonjour: 31. Robin (Fra), 32. Bouyer (Fra), 33. Déramé (Fra), 34. Voeckler (Fra), 35. Lelarge (Fra), 36. Mainguenaud (Fra), 37. D. Nazon (Fra), 38. Pichon (Fra), 39. Salanson (Fra)

Rédigé par Philippe

Publié dans #F.A.B.R.I.C.E.

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article